NOUVELLES

Caricatures: la presse tunisienne inquiète, dénonce Charlie Hebdo

20/09/2012 06:17 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

La presse tunisienne dénonçait durement jeudi les caricatures de Mahomet publiées par l'hebdomadaire français Charlie Hebdo et s'inquiétait de l'avenir des relations franco-tunisiennes en cas de nouveaux débordements orchestrés par la minorité salafiste intégriste.

"Jusqu'à quel niveau de bassesse faut-il dégringoler pour intéresser les lecteurs en mal de sensations?", relève le quotidien La Presse, s'interrogeant sur la manière dont les chrétiens auraient digéré "des caricatures de Jésus en plus simple appareil ou de sa sainte Vierge de maman en monokini".

Le journal note par ailleurs que des violences visant les intérêts français, après le saccage vendredi de l'ambassade américaine, ajouterait "de l'eau au moulin des intolérants".

"Que vont faire nos braves salafistes qui ont le monopole de la foi ? (...) Rééditer l'exploit et prendre d'assaut l'ambassade de France pour faire payer l'idiocratie d'un Charlie Hebdo?", souligne-t-il, "le jeu n'en vaut pas la chandelle, il faut garder la tête froide".

Le journal Le Temps de son côté demande "entre l'hexagone et nous: est-ce la rupture?".

"Après les Etats-Unis, la France, notre partenaire économique historique hausse le ton et prend des dispositions d'ordre sécuritaire qui ne peuvent que mettre à mal les relations bilatérales, notamment économiques", relève le quotidien.

"La raison doit prévaloir", poursuit-il.

L'ambassade de France a annoncé mercredi qu'elle gardera ses portes closes vendredi, jour de la grande prière, ainsi que la fermeture de toutes les écoles françaises de mercredi à lundi à titre préventif.

Ces mesures de sécurité interviennent après que la diffusion d'un film islamophobe a déclenché des violences meurtrières dans le monde musulman la semaine dernière et qui ont notamment conduit au saccage de l'ambassade et d'une école américaine à Tunis.

alf/feb

PLUS:afp