NOUVELLES

Attaque contre l'Iran: nouvelle mise en garde de Washington à Israël

20/09/2012 05:20 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Les Etats-Unis ont récemment averti Israël qu'en attaquant les sites nucléaires de l'Iran il s'exposerait à la rupture pure et simple de ses traités de paix avec l'Egypte et la Jordanie, a indiqué jeudi le quotidien israélien Yédiot Aharonot.

"Une attaque israélienne contre les installations nucléaires de l'Iran répondrait exactement aux attentes de ce pays: les Arabes et les musulmans descendraient massivement dans la rue", a déclaré au journal, sous le sceau de l'anonymat, un haut responsable politique israélien qui a récemment été informé de la mise en garde américaine.

Selon ce haut responsable israélien, les dirigeants au Caire et à Amman pourraient, sous la pression populaire, être contraints de résilier leurs traités de paix avec Israël conclus respectivement en 1979 et 1994, en cas de frappes israéliennes contre l'Iran.

D'autres pays musulmans pourraient eux-aussi être conduits à reconsidérer leurs liens avec Israël, a ajouté ce responsable.

"Aujourd'hui, les dirigeants arabes ne contrôlent plus leurs peuples, c'est la rue qui contrôle ces dirigeants", a-t-il encore expliqué au quotidien.

Il a ainsi notamment fait allusion à la vague de protestations, parfois violentes, qui déferle dans le monde arabo-musulman depuis la diffusion du film islamophobe "L'Innocence des musulmans", coproduit par un copte (chrétien égyptien) de Los Angeles et des évangélistes américains.

Les grandes puissances et Israël, considéré comme l'unique détenteur de l'arme nucléaire dans la région, soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran nie catégoriquement.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu fait régulièrement planer la menace de frappes contre les installations nucléaires de l'Iran, malgré les mises en garde de pays amis, comme les Etats-Unis, l'Allemagne, la Grande-Bretagne ou la France qui privilégient à ce stade des sanctions économiques internationales en vue d'un règlement diplomatique.

ChW/agr/sw

PLUS:afp