NOUVELLES

Agnès Maltais prudente sur les engagements du PQ pour la région de Québec

20/09/2012 06:52 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Au terme du premier conseil des ministres du gouvernement de Pauline Marois, qui s'est tenu jeudi, la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, n'a pas pris d'engagement ferme pour la région. Elle a néanmoins précisé que plusieurs projets qui étaient sur la liste des priorités du maire Labeaume se trouvent déjà dans la plateforme de son parti.

« On avait une plateforme régionale où il y avait véritablement des priorités et beaucoup de priorités du maire Labeaume étaient dans cette plateforme. Maintenant, on est un gouvernement minoritaire et je veux travailler avec les candidats de la capitale qui avaient à l'époque bâti cette plateforme avec moi pour voir comment on peut réussir à en tirer quelque chose, malgré la minorité », a affirmé Mme Maltais.

Cette dernière n'a pas voulu se prononcer sur la dérogation qui serait nécessaire pour annuler l'élection partielle dans le district de Saint-Rodrigue. Rappelons que le maire Labeaume serait favorable à ce qu'on annule cette élection. Il juge que cette élection, à 12 mois du scrutin général municipal, serait inutile à plusieurs égards.

Questionnée à ce sujet, Agnès Maltais a renvoyé le dossier au nouveau ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.

Satisfaction des gens d'affaires

Par ailleurs, les gens d'affaires se réjouissent de la nomination d'Agnès Maltais comme ministre du Travail et ministre responsable de la Capitale-Nationale.

Le président et chef de la direction de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, Alain Kirouac, approuve la décision de la première ministre Pauline Marois. « C'est quelqu'un qui connaît très bien les dossiers et les enjeux de la grande région de Québec », affirme-t-il.

M. Kirouac exprime toutefois des inquiétudes parce que le ministère du Développement économique, qui était auparavant détenu par Sam Hamad, a été scindé en trois et intégré à d'autres ministères. « On veut connaître le plan de match du gouvernement eu égard au soutien et au développement entrepreneurial. On se questionne et on souhaite des réponses », a-t-il dit.

Il a également affirmé que la Chambre de commerce souhaitait inviter Mme Marois à venir prononcer un discours devant les membres d'ici un an.

PLUS: