NOUVELLES

Violences dans l'Est saoudien chiite: prison et flagellation 3 prévenus

19/09/2012 10:16 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

Trois Saoudiens ont été condamnés à des peines de sept à huit mois de prison et à cent coups de fouet chacun pour participation à des actes de violence lors de manifestations de chiites dans l'Est du royaume, ont indiqué mercredi des défenseurs des droits de l'Homme.

L'un de ces Saoudiens a écopé de huit mois de prison et de cent coups de fouet et deux autres de sept mois de prison et de cent coups de fouet chacun, ont précisé ces sources.

Ces peines ont été prononcées récemment pour des personnes jugées pour participation aux actes de violence de 2011 dans la province orientale où se concentrent les quelque 2 millions de chiites saoudiens, selon ces sources.

Ces personnes sont poursuivies pour "rassemblement interdit, dégradation de biens publics et détention d'armes à feu", ont indiqué ces sources.

Les défenseurs des droits de l'Homme évaluent à 600 le nombre de personnes arrêtées au printemps 2011 mais indiquent que la majorité d'entre elles ont été remises en liberté.

Les autorités ont publié une liste de 23 Saoudiens recherchés pour leur implication dans les troubles, dont certains ont été arrêtés.

Les troubles -manifestations et accrochages- ont éclaté en 2011 et pris une tournure violente avec la mort de dix personnes. Les tensions se sont apaisées en août, des dignitaires de la région ayant accueilli favorablement l'appel du roi Abdallah à la création d'un centre de dialogue confessionnel entre sunnites et chiites.

Les chiites d'Arabie saoudite se plaignent de discrimination de la part du pouvoir sunnite.

aa/mh/hj

PLUS:afp