NOUVELLES

Qu'adviendra-t-il de la coupe Stanley s'il n'y a pas de saison dans la LNH?

19/09/2012 04:15 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Si le lock-out de la Ligue nationale de hockey dure toute la saison, un homme responsable de la gestion de la coupe Stanley affirme qu'il serait libre de remettre le trophée au gagnant d'une autre compétition.

C'est un scénario qui peut piquer la curiosité de plusieurs amateurs de hockey alors que d'autres peuvent trouver complètement absurde le fait de remettre cette pièce de l'héritage canadien aux champions d'une ligue junior ou d'un tournoi international, par exemple.

Mais, bien avant l'arrivée de la LNH, et encore plus longtemps avant ses conflits de travail et ses tentatives désespérées de sauver ses concessions du sud des États-Unis, le trophée était remis à la meilleure équipe de hockey du Dominion du Canada.

Contrairement au lock-out de la saison 2004-2005, qui a forcé la LNH à mettre la Coupe au placard, la porte est maintenant ouverte au niveau juridique pour permettre aux équipes de toute autre ligue de mettre la main sur le précieux trophée.

Les gestionnaires de la Coupe ont le pouvoir de la remettre à quiconque, mais ils ne le feront pas.

«Ça n'arrivera tout simplement pas», a déclaré Brian O'Neill, un des gestionnaires de la Coupe et un ancien vice-président de la LNH, en entrevue à La Presse Canadienne.

«Le trophée doit être remis à la meilleure formation de la Ligue nationale, qui a été déterminée la meilleure ligue au monde... Le remettre à un circuit inférieur lui ferait perdre de sa valeur.»

La coupe Stanley n'appartient pas à la LNH.

Créée à Sheffield en Angleterre, la Coupe a initialement été présentée au peuple canadien en 1892 comme un cadeau du Gouverneur général de l'époque, Lord Stanley, qui était le représentant de la reine Victoria au pays.

La gestion du trophée a éventuellement été cédée à la LNH en 1947 lors d'une entente entre ses gestionnaires et la ligue. Celle-ci a été révisée en 2000. On peut y lire que la Coupe ne peut être remise à une formation qui n'évolue pas dans la LNH dans le cas de l'annulation d'une saison.

Un duo d'amateurs de hockey de Toronto a entamé une contestation juridique durant le dernier lock-out afin d'amender cet article de l'entente, ce qui a mené à un règlement hors-cour un an plus tard.

Les deux joueurs de «ligue de garage» ne voulaient pas voir la Coupe accumuler la poussière en raison des querelles de millionaires.

Le nouveau règlement indique que rien n'empêche les gestionnaires à remettre le trophée à une autre ligue si la LNH ne parvient pas à tenir une saison. Les gestionnaires n'ont toutefois pas l'obligation de partager le trophée.

«Si la saison de la LNH n'a pas lieu, les gestionnaires ont le choix d'attribuer la Coupe à une équipe d'une autre ligue», a affirmé l'avocat Tim Gilbert, qui a plaidé la cause au nom des deux amateurs.

Malgré les changements à l'entente, M. O'Neill, qui partage la responsabilité de la gestion du trophée avec Ian Morrison, a promis qu'aucun joueur qui n'évolue pas dans la LNH ne soulèvera la Coupe.

«Les champions de la Ligue nationale gagneront la coupe Stanley, personne d'autre ne l'aura», a commenté le membre du Temple de la renommée, en ajoutant que la LNH était libre de leur remettre le trophée.

«La Ligue peut nous redonner le trophée quand elle veut. Ça fait partie de l'entente aussi.»

Cela n'arrivera pas non plus.

Un expert qui a étudié dans le domaine du droit à la propriété, croit que la LNH ne ménagera aucun effort pour garder ses mains sur le trophée.

«La Ligue nationale fera tout en son pouvoir pour garder le contrôle sur son atout le plus puissant», a déclaré Jeremy de Beer, un professeur de droit à l'Université d'Ottawa.

Il a ajouté que la ligue a une marque déposée sur l'image et sur le nom du trophée, mais il croit toutefois que celle-ci pourrait être retirée à la suite de procédures judiciaires.

PLUS:pc