NOUVELLES

Mondiaux-2012 - Contre-la-montre: déclarations

19/09/2012 11:27 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

Tony Martin (GER), vainqueur: "J'étais le favori, tout le monde me le disait. La seule chose à faire, c'était de rouler. Rien n'était gagné d'avance. Mais je ne m'attendais pas à ce résultat de Taylor (Phinney). C'est le final le plus dur que j'ai fait de toute ma carrière. J'étais mort en franchissant la ligne. Je savais que c'était très serré, je n'ai jamais paniqué, j'ai cherché à garder mon rythme. Cette saison, j'ai connu des hauts et des bas. Après ma chute au début du Tour, la main cassée, c'est devenu difficile pour les JO. Ensuite, ça s'est arrangé. Les Mondiaux, c'était une super motivation. Tout s'est déroulé au mieux. J'espère gagner d'autres titres. J'aime le contre-la-montre, c'est mon truc. D'autres objectifs ? Peut-être... Le Tour pourrait devenir un objectif mais ça dépendra des parcours."

Sylvain Chavanel (FRA), 15e: "Deux coureurs au-dessus, c'était prévu. Derrière, c'est dans un mouchoir de poche. Il ne faut pas regarder les places mais les temps. Mon chrono ? Je trouvais que ça allait vite, j'avais de la force mais apparemment il en fallait davantage. J'ai toujours dit que je ne faisais pas partie des spécialistes. Je travaille chaque année pour m'améliorer."

Jérémy Roy (FRA), 18e: "A cause du vent défavorable d'entrée de jeu, je n'avais pas l'impression de vitesse. Je n'avais pas de très bonnes sensations. Le contre-la-montre, c'est d'abord une bataille contre soi-même. Je me suis battu à fond. Je me suis même fait deux-trois frayeurs car c'était glissant."

jm/pid

PLUS:afp