NOUVELLES

Ligue des champions - Le Bayern débute victorieusement face à Valence

19/09/2012 05:10 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

Le Bayern Munich a lancé victorieusement sa campagne européenne en battant le FC Valence (2-1), lors de la 1re journée de la Ligue des champions (Groupe F), mercredi à l'Allianz Arena, là où les Bavarois avaient échoué quatre mois plus tôt en finale contre Chelsea.

Le Bayern était toutefois privé de la première place du groupe F à la différence de buts favorable au Bate Borisov, le champion de Belarus qui se présente comme un prochain hôte dangereux après sa victoire à Lille (3-1).

"Traum oder Trauma" (rêve ou traumatisme) s'interrogeait encore la presse munichoise au matin de la rencontre. Et la réponse est venue de Bastian Schweinsteiger. L'homme qui était effondré après avoir manqué le dernier tir au but contre Chelsea a prouvé que la page était tournée en mettant son Bayern sur orbite.

Aux retours de blessure de Ribéry et Robben et à la première titularisation de l'Espagnol Javier Martinez, le coach Jupp Heynckes avait ajouté la surprise d'aligner d'entrée le Péruvien Pizarro à la pointe de l'attaque, laissant sur le banc Müller et le Croate Mandzukic. Probablement en pensant au choc de samedi à Schalke...

Face à des Espagnols venus pour subir, le Bayern a pris le monopole du jeu. Sans précipiter les choses, profitant des accélérations d'un Ribéry de retour avec un jus incroyable et d'un Martinez remarquable en milieu défensif aux côtés de "Schweini".

Ce dernier était à la conclusion d'un contre rondement mené par Ribéry et avec Robben en relais, pour placer une frappe qui faisait mouche (38). Un avantage salué par le public avant la pause.

Après deux échecs, dont une frappe sortie d'une claquette par le gardien valencien, Kroos se retrouvait seul pour frapper des 20 m (2-0, 76).

Les Espagnols parvenaient à réduire la marque dans le temps additionnel grâce à deux entrants: Viera pour le centre et Valdez à la réception en s'élevant au-dessus de la défense allemande pour tromper d'une tête piquée un Neuer qui avait passé jusque-là une soirée tranquille.

Le Bayern se voyait offrir une occasion de tripler la mise lorsque Robben, acroché par Rami pour faire un de ses plongeons dont il a le secret obtenait un penalty. Mais Mandzukic, venu relayer Pizarro (63), plaçait une frappe trop molle qui était détournée par Diego Alves (90+3).

Le Bayern accrochait Valence à son palmarès comme il l'avait fait onze ans plus tôt en finale pour brandir son quatrième trophée, le dernier en date.

sg/jde

PLUS:afp