NOUVELLES

Les TCA poursuivent les négociations avec General Motors et Chrysler

19/09/2012 12:35 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - General Motors et Chrysler se trouvaient toujours à la table de négociation avec les Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), mercredi, et des analystes estimaient que le syndicat sortirait victorieux du processus avec des ententes similaires à celle conclue avec Ford.

Le président des TCA, Ken Lewenza, s'est dit optimiste, en fin d'après-midi, que le syndicat puisse s'entendre avec GM Canada et Chrysler. Mardi soir, il avait fait état de nouveaux progrès dans le cadre des entretiens avec GM.

«Il y a encore un certain nombre de questions difficiles à régler», a-t-il indiqué mercredi par voie de communiqué.

«Nous n'en sommes pas encore là, mais tant que nous continuerons de réaliser des progrès à la table de négociation, nous continuerons de négocier», a ajouté M. Lewenza.

Chrysler a indiqué que les discussions se poursuivaient et n'a pas commenté davantage.

Les travailleurs de l'automobile canadiens de Ford se prononceront lors d'un vote, ce week-end, sur l'entente de principe de quatre ans conclue lundi, que le syndicat espère utiliser comme cadre pour une entente avec les deux autres constructeurs. Les TCA ont indiqué que le résultat du vote serait dévoilé dimanche soir.

Le syndicat réclame habituellement que la première convention collective conclue soit suivie par les autres en vertu d'un système qualifié de «négociation type», visant à empêcher un constructeur d'être défavorisé par une entente moins concurrentielle que celles conclues par les autres.

«Sur tout ce qui se trouve au coeur (de l'entente), les TCA n'accepteront rien de différent de l'entente avec Ford», a affirmé Tony Faria, professeur de marketing à l'Université de Windsor, en Ontario.

«Je crois qu'on peut désigner un gagnant, et le gagnant dans ce cas est le syndicat des TCA. Ils n'ont essentiellement rien concédé», a-t-il ajouté.

L'accord avec Ford ne contient pas d'augmentations de salaire de base, et les régimes de retraite demeureront les mêmes pour les employés actuellement à l'emploi de l'entreprise. Chaque travailleur obtiendra 2000 $ par année pour les deuxième, troisième et quatrième années du contrat pour couvrir la hausse du coût de la vie, ainsi qu'une prime de 3000 $ à la ratification.

Les nouveaux employés recevront 60 pour cent du plein salaire, qui sera atteint après 10 ans, plutôt qu'en six années, tel que le stipulait la précédente convention collective. Ces nouveaux employés disposeront aussi d'un régime de pensions hybride, plutôt que d'un régime à prestations déterminées comme les travailleurs actuels.

L'entente avec Ford donnera également à 800 employés mis à pied la chance de revenir au travail, notamment grâce à la création de 600 postes à temps partiel dans les installations canadiennes du constructeur. La majorité de ces postes verront le jour à l'usine de montage d'Oakville, en Ontario.

PLUS:pc