NOUVELLES

Les employés du bureau de la LNH ne travailleront que quatre jours par semaine

19/09/2012 11:21 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

TORONTO - Le lock-out de la LNH n'a été déclaré qu'il y a quelques jours mais déjà, on peut ressentir ses effets un peu partout à travers la ligue.

Pendant que des joueurs de renom continuent de s'envoler vers l'Europe, les employés du bureau de la LNH ont appris mercredi que leurs salaires seront réduits de 20 pour cent, à partir du 1er octobre, quand leur semaine de travail sera réduite à quatre jours.

La nouvelle a été annoncée par le commissaire Gary Bettman durant une réunion du personnel, mercredi matin, selon le porte-parole de la ligue Gary Meagher.

En fin d'après-midi, la LNH a ensuite indiqué que les matchs préparatoires prévus avant le 1er octobre avaient été annulés en raison du lock-out.

Contrairement à ce qui est arrivé en septembre 2004, quand plus de 50 pour cent des employés de la LNH avaient été mis à pied quelques jours seulement après le début du lock-out, la ligue tentera d'éviter les coupures de poste. Le commissaire adjoint a déclaré à La Presse Canadienne, au cours du week-end, que la ligue ne prévoyait pas procéder à des mises à pied à court terme.

Plusieurs sources qui ont assisté à la réunion de mercredi ont toutefois indiqué que d'autres restrictions budgétaires pourraient suivre dans le futur.

Certaines équipes, dont les Sénateurs d'Ottawa et les Panthers de la Floride, ont déjà annoncé des mises à pied cette semaine. Les Sénateurs ont par ailleurs réduit à quatre jours la semaine de travail du reste du personnel.

Bettman et Daly ont tous deux renoncé à empocher leur salaire pendant la durée du lock-out, selon des sources. Donald Fehr, le directeur exécutif de l'Association des joueurs, n'a rien touché depuis le début de juillet.

Alors que le lock-out de la LNH en était à sa quatrième journée, mercredi, la ligue et l'Association des joueurs ne prévoyaient pas recommencer à négocier officiellement. Les deux parties ne se sont pas rencontrées depuis le 12 septembre.

Alors qu'il devient de plus en plus évident que les camps d'entraînement ne s'amorceront pas le jour prévu, ce vendredi, des joueurs ont continué d'accepter des postes à l'étranger. Mercredi, Jason Spezza a signé un contrat avec le club Rapperswil-Jona en Suisse, Anze Kopitar a accepté d'aller rejoindre son frère Gasper avec Mora en Suède, tandis qu'Alexander Ovechkin (Dynamo de Moscou) et Pavel Datsyuk (CSKA Moscou) sont tous deux retournés chez eux afin de jouer dans la KHL.

Rick Nash est lui aussi arrivé en Suisse, où il s'alignera pour le HC Davos en compagnie de Joe Thornton. Il a dit s'attendre à ce que le lock-out dure toute la saison, tout comme en 2004-05.

«Ça ne se présente pas bien, a déclaré Nash au journal Sudostschweiz. Ça pourrait être une pause qui durera toute la saison.»

Même si cette éventualité semble encore lointaine, le niveau de frustration commence déjà à monter. Le gardien des Sabres de Buffalo Jhonas Enroth est devenu le plus récent joueur à s'aventurer sur Twitter afin d'y blâmer Bettman pour l'arrêt de travail — le quatrième en deux décennies dans la LNH.

«Tellement assez de ce lock-out. Jouer dans la LNH était un rêve d'enfance et maintenant nous ne pouvons pas parce que GB veut plus d'argent? #jeperdsdutemps», a écrit Enroth mercredi.

PLUS:pc