NOUVELLES

Les commerçants d'Ottawa-Gatineau ressentent les effets de l'incertitude dans la fonction publique

19/09/2012 09:26 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

Alors qu'une nouvelle vague de compressions touche les fonctionnaires fédéraux, des entrepreneurs de la région d'Ottawa-Gatineau notent une baisse d'enthousiasme de la part des consommateurs.

La copropriétaire de Voyage Vasco La Chaudière, Michèle Thibault, a observé une baisse de 20 % de son chiffre d'affaires cet été. « Le client qui travaille au gouvernement, qui dépensait 5000 $ pour son voyage chaque année, a descendu peut-être à 3000 $ ou à 2000 $. Et il change de destination », précise-t-elle.

Le constat est semblable chez certains concessionnaires automobiles, qui enregistrent une baisse de 30 % de l'achalandage. Selon Georges Assaly, directeur des ventes chez Kollbec Chrysler à Gatineau, les concessionnaires tentent en vain de changer la tendance.

« Il faut qu'ils fassent toujours de quoi de différent chaque mois pour faire rentrer le monde [dans leur magasin], puis ça reste pareil », soutient-il.

Les projets de rénovations semblent aussi moins nombreux ces jours-ci. Propriétaire de magasins Rona l'Entrepôt, Martin Lacasse a dû procéder à des congédiements au cours des derniers mois. « Pour moi, cela a été entre 10 à 15 % de mes effectifs dans mes trois succursales », souligne-t-il.

La Chambre immobilière de l'Outaouais note aussi un ralentissement des achats de maisons. Elle croit toutefois qu'il est trop tôt pour parler de tendance lourde. « Ce n'est pas quelque chose qui nous inquiète à ce moment-ci », précise Errol Mongrain, porte-parole de la Chambre immobilière de l'Outaouais.

La Chambre de commerce de Gatineau parle quant à elle d'un moment difficile à traverser pour la région.

Selon l'évaluation du Conference Board du Canada, rendue publique mardi, Ottawa-Gatineau affichera la plus faible croissance économique parmi les principales villes au pays en 2012.

D'après un reportage de Stéphane Leclerc

PLUS: