NOUVELLES

La marche pour la "bonne bouffe" à Bruxelles

19/09/2012 01:37 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

BRUSSELS - BRUXELLES (Sipa) — La marche pour la "bonne bouffe" arrive à Bruxelles. Agriculteurs et militants européens ont convergé mercredi vers le siège du Parlement européen dans la capitale belge pour demander une politique agricole plus favorable aux petits exploitants, plus respectueuse de l'environnement et plus équitable vis-à-vis des pays en développement.

Derrière des tracteurs, plusieurs centaines de manifestants, dont certains avaient marché ou roulé à vélo pendant des semaines, ont participé à un déjeuner devant le Parlement européen à Bruxelles où la réforme de la PAC (Politique agricole commune) est en discussion.

Du mouvement culinaire Slow Food à l'association écologiste les Amis de la terre, huit organisations sont à l'initiative de la "Good food march". La coalition s'est réunie derrière le slogan "la politique agricole de l'UE doit être changée fondamentalement" pour la nouvelle période de sept ans qui s'ouvre après 2013.

Les manifestants veulent réorienter la politique agricole européenne, qui penche selon eux beaucoup trop du côté des grands groupes industriels au détriment des petits agriculteurs et réduire les subventions qui contribuent à faire baisser les prix mondiaux. Ils accusent les grandes exploitations et les multinationales agricoles de menacer l'environnement avec l'utilisation de produits chimiques et la culture d'OGM, tout en augmentant la pression sur les prix agricoles.

"Nous voulons des conditions équitables pour les agriculteurs, une campagne plus 'verte' et la fin des politiques qui nuisent aux pauvres dans les pays en développement", résumait Stanka Becheva des Amis de la Terre.

"Personne ne veut assumer la responsabilité de la situation actuelle et de la misère dans laquelle se trouve le monde agricole", dénonçait pour sa part Erwin Schopges, président de l'Association des producteurs de lait belge, après une dispute sur les prix du lait avec le Commissaire européen à l'agriculture Dacian Ciolos devant le siège de la Commission européenne.

Le Français José Bové, député européen des Verts et vice-président de la commission de l'agriculture et du développement rural, a défendu de son côté mercredi sur le site du Parlement européen une agriculture "à la fois durable et de proximité".

sb/AP-v414

PLUS:pc