Onze ans après son adoption, la Loi sur la sécurité civile demeure toujours inopérante au Québec, faute d'un premier règlement d'application, même si elle devait pourtant améliorer rapidement le niveau de sécurité de la population par rapport aux « risques majeurs » d'origine naturelle, industrielle ou technologique. Notamment.

Lire l'intégralité de l'article sur www.ledevoir.com