NOUVELLES

Harry Belafonte : « Je suis toujours un jeune artiste »

19/09/2012 05:20 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

Hier soir, l'activiste et artiste Harry Belafonte reçoit le Grand prix humanitaire 2012 du 8e Festival international black de Montréal (FIFBM). Cette distinction lui est remise à cause de ses nombreux combats depuis les années 40 pour les droits de la personne et ses luttes contre l'injustice et les inégalités dans le monde.

Arrivé à Montréal dans les minutes précédant la conférence de presse, le chanteur légendaire ne semblait aucunement fatigué. Son verbe revendicateur était toujours aussi alerte. Il a profité de chacune de ses interventions pour rappeler l'importance de l'engagement, pour critiquer la politique américaine.

À 85 ans, que ferait Harry Belafonte s'il était un jeune artiste de nos jours? Comment s'impliquerait-il? « Mais je suis toujours un jeune artiste », répond-il avec un large sourire.

Serait-il plus Beyoncé ou Pussy Riot? « Chacun a sa personnalité et mène ses propres combats. De mon côté, j'étais activiste avant d'être chanteur. Mais j'aimais chanter et je m'intéressais vraiment à mon public, pas seulement à l'industrie. Et j'ai essayé de survivre à ce que le marketing a fait de moi », lance-t-il.

En réponse à une question sur son type de musique, Harry Belafonte a souligné que la musique hip-hop est un instrument par lequel des actions revendicatrices peuvent être menées. « La musique devrait stimuler la réflexion. C'est un pouvoir que l'on devrait plus utiliser. »

Une implication toujours active

Celui qui s'est toujours décrit comme un activiste et qui est devenu artiste n'a jamais cessé de s'impliquer et de revendiquer le respect des droits de la personne et une plus grande justice. Ces dernières années, même au vénérable âge de 85 ans, il a vivement critiqué le gouvernement Bush, a manifesté contre les interventions américaines en Irak et en Afghanistan, pense que Mitt Romney ne doit pas être président et a rabroué les jeunes artistes afro-américains pour leur manque d'implication et d'engagement social. Il avait plus particulièrement ciblé Beyoncé et Jay-Z.

Beyoncé avait d'ailleurs répondu à cette critique en publiant une liste de ces engagements surtout financiers envers des causes.

Causerie avec l'artiste

Harry Belafonte sera présent le 20 septembre à 19h à l'Université Concordia lors de la projection du film sur sa vie Sing your song. Ce documentaire sera suivi d'une période de question avec Harry Belafonte.

Une rencontre de Cécile Gladel

PLUS: