NEW YORK, États-Unis - L'actrice québécoise Geneviève Sabourin subira un procès aux États-Unis afin de répondre à des accusations criminelles pour avoir harcelé le comédien américain Alec Baldwin.

Son avocat au Québec, Jean-Pierre Rancourt, a confirmé mercredi que la requête d'arrêt des procédures qui avait été déposée a finalement été rejetée.

La comédienne devra donc subir un procès prochainement. Me Rancourt ne disposait pas de la date précise du début des procédures au moment où La Presse Canadienne l'a joint.

La Québécoise âgée dans le début de la quarantaine arguait qu'en raison des rapports et discussions entre elle et M. Baldwin, qui est âgé de 54 ans, les accusations portées contre elle devaient être abandonnées.

Son avocat en sol américain, Maurice Sercarz, a déjà affirmé que Mme Sabourin avait eu une relation avec l'acteur, sans en dire davantage, mais il a assuré qu'il n'y avait eu aucun harcèlement ni traque et que l'accusée avait une raison valable d'essayer de communiquer avec Alec Baldwin.

Mme Sabourin et M. Baldwin se sont rencontrés sur un plateau de tournage il y a environ dix ans. Les procureurs affirment que l'accusée, qui réside dans la région de Montréal, a envoyé une série de courriels à M. Baldwin, le printemps dernier, le suppliant de l'épouser.

Le 8 avril dernier, elle a été arrêtée devant l'immeuble où réside l'acteur. Quelques jours auparavant, Mme Sabourin aurait fait irruption dans un lieu où se trouvait Alec Baldwin et aurait été expulsée par le service de sécurité.

Loading Slideshow...
  • Geneviève Sabourin à son arrivée devant la Cour criminelle de Manhattan, le 14 mai 2012.

  • Geneviève Sabourin devant la Cour suprême de l'État de New York, le 26 juillet 2012.