NOUVELLES

Caricatures: les musulmans ont "le droit de protester" (islamistes tunisiens au pouvoir)

19/09/2012 10:54 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

Le parti islamiste Ennahda, au pouvoir en Tunisie, a souligné mercredi que les musulmans avaient "le droit de protester" pacifiquement après la publication des caricatures du prophète Mahomet dans un hebdomadaire français.

Ennahda "exprime le droit des musulmans à protester et appelle à l'utilisation de moyens civils et pacifiques", a indiqué le parti dans un communiqué signé de son chef, Rached Ghannouchi.

"Le parti Ennahda condamne vivement cette nouvelle attaque contre la personne du Prophète", ajoute-t-il.

Il a aussi jugé que les attaques répétées contre Mahomet visaient à "détourner le Printemps arabe de son chemin et à le pousser vers un conflit avec l'Occident", "un piège" dans lequel il ne faut "pas tomber".

L'ambassade de France a annoncé la fermeture de ses locaux vendredi et de toutes les écoles françaises en Tunisie dès mercredi de crainte d'attaques après la publication par Charlie Hebdo de ces dessins.

Vendredi dernier l'ambassade des Etats-Unis et l'école américaine de Tunis ont été assaillis par des islamistes radicaux protestant contre la diffusion sur internet d'extraits d'un film islamophobe. Les violences ont fait quatre morts, des dizaines de blessés et d'importants dégâts matériels.

Des violences meurtrières similaires ont eu lieu dans de nombreux pays arabes et musulmans.

Le parti Ennahda, qui domine une coalition gouvernementale formée avec deux partis de centre-gauche, milite pour une loi punissant de prison l'atteinte au sacré, une mesure vue par l'opposition et les ONG comme contraire à la liberté d'expression.

alf/feb

PLUS:afp