NOUVELLES

Caricatures: les écoles françaises en Tunisie fermées jusqu'à lundi

19/09/2012 07:07 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

La dizaine d'établissements scolaires français de Tunisie seront fermés de mercredi midi à lundi matin après la publication de caricatures de Mahomet en France, a indiqué l'ambassade française qui a demandé aux autorités tunisiennes se renforcer sa sécurité.

"Les écoles du réseau français et l'Institut français de Tunisie seront fermés du mercredi 19 septembre à midi jusqu'au lundi matin 24 septembre. L'ambassade et les services qui lui sont rattachés seront fermés le vendredi 21 septembre", a-t-elle indiqué dans un communiqué publié sur son site.

"L'ambassade a demandé aux autorités tunisiennes compétentes de renforcer la sécurité autour de ses implantations", poursuit la représentation diplomatique française.

"C'est à titre préventif. Nous n'avons reçu aucune menace directe", a précisé l'ambassade à l'AFP.

La communauté française de Tunisie est estimée à 30.000 personnes, et quelque 3.000 enfants français y sont scolarisés.

Le ministère français des Affaires étrangères avait indiqué plus tôt que ses ambassades, consulats et écoles françaises seraient fermés dans une vingtaine de pays musulmans vendredi, jour de la grande prière, par mesure de "précaution" après la publication de caricatures de Mahomet dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

Des violences ont éclaté depuis une semaine dans plusieurs pays arabo-musulmans à la suite de la diffusion d'un film islamophobe produit aux Etats-Unis.

Des affrontements entre policiers et militants islamistes radicaux ont ainsi fait quatre morts et des dizaines de blessés vendredi en Tunisie, où l'ambassade des Etats-Unis a été attaquée et l'école américaine de Tunis incendiée et saccagée.

L'ambassadeur américain, Jacob Walles, doit par ailleurs être reçu à 12H00 GMT par le Premier ministre Hamadi Jebali.

Les forces de l'ordre tunisiennes ont été vivement critiquées en Tunisie après les graves violences de vendredi, et les Etats-Unis ont évacué leur personnel non essentiel.

Enfin, l'Assemblée nationale constituante doit consacrer mercredi après-midi une séance de questions au gouvernement à ces évènements. De nombreux députés d'opposition ont réclamé la démission du ministre de l'Intérieur, Ali Larayedh.

alf/cnp/

PLUS:afp