NOUVELLES

Caricatures de Mahomet: sécurité de l'ambassade de France à Sanaa renforcée

19/09/2012 08:19 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

Les autorités yéménites ont renforcé mercredi les mesures de sécurité autour de l'ambassade de France à Sanaa, après la publication par un hebdomadaire satirique français de caricatures du prophète Mahomet.

"Des renforts de sécurité ont été déployés aujourd'hui autour de l'ambassade de France", a déclaré à l'AFP un responsable des services de sécurité yéménites.

"Ces mesures de sécurité ont été prises à la demande de l'ambassade", a-t-il ajouté sans plus de précisions.

Quatre Yéménites avaient été tués le 13 septembre lors de la prise d'assaut de l'ambassade des Etats-Unis dans la capitale yéménite par des manifestants protestant contre un film réalisé aux Etats-Unis et dénigrant l'islam.

La France a annoncé avoir renforcé la sécurité de ses représentations à l'étranger et décidé de fermer ses ambassades et écoles dans une vingtaine de pays musulmans vendredi, anticipant toute violence après la publication mercredi de caricatures de Mahomet dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

Cette publication intervient alors que des violences ont éclaté depuis une semaine dans le monde suite à la diffusion sur YouTube d'extraits du film islamophobe "L'Innocence des musulmans". Des dizaines de personnes ont été tuées dans ces violences.

Par ailleurs, l'influent chef islamiste, cheikh Abdelmajid Zendani, président du comité des oulémas du Yémen, a plaidé pour des poursuites en justice aux Etats-Unis contre les auteurs du film américain.

Lors d'une conférence de presse, il a demandé à son gouvernement de "charger l'ambassade à Washington de déposer une plainte contre les auteurs du film".

Cheikh Zendani, qui citait un communiqué du comité des oulémas, a demandé à l'administration américaine de "présenter des excuses officielles aux musulmans" pour le film et appelé au retrait "des forces étrangères" du Yémen, en allusion notamment à une cinquantaine de Marines envoyés la semaine dernière à Sanaa pour protéger l'ambassade américaine dans la capitale yéménite.

Le Parlement yéménite avait annoncé son refus de la présence de ces Marines, dépêchés après les heurts du 13 septembre.

mou/tm/vl

PLUS:afp