La superficie des glaces de l'Arctique a été la plus faible jamais enregistrée en été, tombant largement au-dessous du précédent record de 2007, a annoncé mercredi le Centre national américain de la neige et de la glace (NSIDC).

Les images prises par satellite montrent que la banquise s'est réduite jusqu'à 3,4 millions de kilomètres carré au 16 septembre, ce qui paraît être la plus petite étendue de l'année, précisent le NSIDC (National Snow and Ice Data Centre) sur son site internet.

C'est également la moitié de la surface minimale que les glaces arctiques occupaient normalement durant l'été il y a plus de trois décennies, selon le NSIDC.

"Nous sommes désormais en territoire inconnu", estime le directeur du Centre Mark Serreze.

"Alors que nous savons depuis longtemps que la planète se réchauffe et que les changements les plus prononcés sont tout d'abord observés dans l'Arctique, peu parmi nous s'attendaient à ce qu'ils soient aussi rapides", ajoute-t-il dans un communiqué.

Le record de fonte de 2007 avait été franchi le 18 août quand la superficie minimum des glaces arctiques était tombée à 4,10 millions de km2 contre 4,17 millions de km2 en 2007.

Le 4 septembre, l'étendue de glace était passée sous les quatre millions de km2, brisant un nouveau record depuis que les mesures par satellites ont commencé il y a 33 ans, précise le NSIDC.