NOUVELLES

Antonin Décarie doit saisir la chance qui lui est offerte face à Alex Perez

19/09/2012 02:05 EDT | Actualisé 19/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Le Québécois Antonin Décarie disposera d'une belle opportunité, le 29 septembre prochain, alors qu'il aura la chance de se battre sur les ondes du réseau américain HBO.

Décarie (26-1, 7 K.-O.) se battra en sous-carte du combat entre Edwin Rodriguez et Jason Escalera face à Alex Perez (16-0, 9 K.-O.), l'un des plus beaux espoirs du promoteur Lou DiBella, au Casino Foxwoods de Mashantucket, au Connecticut.

«Tous les boxeurs rêvent de se battre sur les ondes de Showtime ou HBO, a noté le président de GYM, Yvon Michel. Quand Lou (DiBella) nous a contactés pour nous offrir une place, j'ai demandé à Marc (Ramsay, l'entraîneur de plusieurs boxeurs de GYM): qui est le plus prêt à gagner et à être impressionnant?

«Je voulais qu'on envoie quelqu'un qui serait en mesure d'impressionner, car seulement participer à un gala sur HBO, ce n'est pas important. Alors je voulais quelqu'un qui est prêt à gagner et à être impressionnant. Ce que Marc m'a répondu, c'est que celui qui est prêt à faire ça, c'est Antonin Décarie.»

Michel estime que Décarie a la maturité requise pour affronter Perez qui, à six pieds, est un grand et solide boxeur gaucher.

«On ne lui fait pas de cadeau, c'est certain, a ajouté Michel. Mais quand on se bat sur un grand réseau américain, on ne vous fait jamais de cadeau.»

Si Décarie, septième au classement de la WBC chez les mi-moyens, s'attend à un combat difficile, il affirme que son adversaire est loin d'être hors de portée.

«Honnêtement, j'ai toujours eu du succès contre les boxeurs gauchers, a-t-il noté. Je pense que la clé contre un gaucher de sa taille, c'est la répétition et je crois que nous avons le partenaire d'entraînement parfait pour ça», a dit Décarie de l'Anglais John O'Donnell, un gaucher de 5 pieds 11 pouces qu'on a fait venir exprès pour l'aider à se préparer.

«L'opportunité est exceptionnelle et malgré toutes ses qualités, Perez demeure un boxeur très accessible. C'est un gars que je suis capable de battre. Je sais que j'ai tout ce qu'il faut pour le battre. Même si j'avais la chance de boxer contre Floyd Mayweather, c'est certain que j'irais avec l'intention de gagner, mais il faut demeurer réaliste: les chances seraient très, très minces. Ce gars-là, je sais que j'ai plus de 50 pour cent des chances de le battre. C'est un gars qui est à ma portée. J'ai beaucoup plus d'expérience que lui et je me sens très à l'aise.»

Décarie est conscient de la chance qui s'offre à lui de se battre devant une telle audience et souhaite faire bonne impression. Et DiBella craint suffisamment le boxeur québécois pour avoir inscrit une clause lui assurant la copromotion à parts égales avec GYM des trois prochains combats de Décarie si ce dernier devait l'emporter.

«DiBella, c'est le promoteur de Randall Bailey, champion IBF, et de Robert Guerrero, champion intérimaire de la WBC, a noté Décarie. Dans les deux cas, (de pouvoir les affronter) ce serait des opportunités. Jumelé au pouvoir du réseau HBO, je crois que si j'offre une bonne performance, je suis parti.»

PLUS:pc