NOUVELLES

Washington continue de négocier avec l'Egypte l'allègement de sa dette

18/09/2012 07:30 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Les Etats-Unis ont assuré mardi qu'ils négociaient toujours avec l'Egypte sur un allègement de sa dette, démentant des informations de presse annonçant un gel de ces discussions en raison des violences antiaméricaines au Caire.

Le journal The Washington Post affirmait mardi que la supposée lenteur des autorités égyptiennes à réprimer les premières manifestations contre l'ambassade des Etats-Unis le 11 septembre avait mis un coup d'arrêt aux pourparlers sur une réduction d'un milliard de dollars de la dette de l'Egypte vis-à-vis de Washington.

"C'est déconcertant (...) c'est faux", a réagi la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland. "Nous avons précisément travaillé avec les Egyptiens pour voir comment nous pouvions décomposer notre aide et nous devons maintenant travailler avec le Congrès pour s'assurer qu'on va de l'avant", a-t-elle insisté.

En crise économique, l'Egypte a demandé fin août un prêt de 4,8 milliards de dollars au Fonds monétaire international (FMI) et négocie avec Washington cet allègement d'un milliard de dollars de sa dette, comme l'avait promis le président Barack Obama en mai 2011.

Dix-huit mois après la chute du régime autoritaire et pro-occidental de Hosni Moubarak, l'Egypte reste le deuxième récipiendaire de l'aide extérieure américaine --derrière Israël-- avec 1,5 milliard de dollars par an, surtout pour l'armée. Celle-ci est considérée comme la garante des accords de paix de Camp David avec Israël en 1979.

Reste que pour des experts, les violences antiaméricaines la semaine dernière au Caire risquent de compliquer les relations entre les Etats-Unis et l'Egypte du président islamiste Mohamed Morsi.

Interrogé sur ce sujet la semaine passée, le président Obama avait surpris en jugeant que les Egyptiens n'étaient "ni des alliés, ni des ennemis", avant que son administration ne corrige le tir.

nr/sam

PLUS:afp