NOUVELLES

Vol d'essence: la mort d'un pompiste soulève des questions en Ontario

18/09/2012 05:37 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

TORONTO - La mort d'un pompiste à la suite d'un vol d'essence survenu dans une station de Toronto cette fin de semaine relance la question de l'instauration d'une politique qui obligerait les consommateurs à payer avant de passer à la pompe.

Mike Colle, un député libéral à l'Assemblée législative de l'Ontario, a indiqué mardi qu'il travaille sur un projet de loi en ce sens.

Selon lui, il n'y a pas assez de mesures protégeant les pompistes qui voient leur sécurité être mise à risque chaque fois qu'un vol d'essence survient.

M. Colle, dont la circonscription comprend la station-service Shell où l'accident mortel a eu lieu samedi, a soutenu que plusieurs pompistes étaient pénalisés financièrement pour les pertes dues au vol, malgré les lois et les politiques qui interdisent cette pratique.

Un porte-parole de Shell Canada a affirmé mardi que la compagnie demande à tous ses franchisés de respecter les lois existantes.

Elle interdit aussi à tous les employés d'intervenir dans les cas de vol, ajoutant également que ceux-ci sont entraînés à porter attention aux activités suspectes afin d'être en mesure d'aider la police dans leur enquête.

Maz Alibhai, le gérant de la station-service où l'incident fatal a eu lieu, a déclaré au «Globe and Mail» qu'il ne demande jamais à ses employés de couvrir les pertes monétaires reliées au vol.

L'Association canadienne des indépendants du pétrole a déclaré que ses membres, qui représentent environ 30 pour cent des ventes au détail de l'essence au Canada, se conformeraient à une telle loi.

PLUS:pc