NOUVELLES

Statistiques indigentes: le FMI donne trois mois à l'Argentine pour changer

18/09/2012 04:49 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mardi avoir donné trois mois à l'Argentine pour mettre ses statistiques d'inflation et de croissance économique aux normes internationales, faute de quoi ce pays pourrait s'exposer à des sanctions.

Le conseil d'administration du FMI s'est réuni lundi pour faire le point sur la question de "la qualité des statistiques officielles de l'indice des prix à la consommation pour le Grand Buenos Aires et du produit intérieur brut transmises au Fond", indique l'organisation internationale dans un communiqué.

Le conseil "a déploré le manque de progrès" des autorités argentines sur cette question et a exhorté le pays à se mettre "en conformité avec ses obligations" découlant de son adhésion au FMI, ajoute le texte.

Il a donné à Buenos Aires trois mois supplémentaires, jusqu'au 17 décembre, pour répondre "aux inquiétudes du Fonds".

A cette date, "le conseil d'administration examinera de nouveau cette question et, sur la base de la réponse de l'Argentine, pourrait alors envisager de prendre des mesures supplémentaires, conformément à la procédure prévue par le FMI", indique le communiqué.

Le Fonds pourrait ainsi décider de suspendre le droit de vote de l'Argentine au sein de ses instances.

Depuis la prise de contrôle de l'institut statistique argentin (Indec) par l'Etat en 2007, des économistes dénoncent régulièrement la manipulation des chiffres de l'inflation et de la croissance.

Le FMI avait constaté lui même le problème lors de missions qu'il avait réalisées en Argentine en décembre 2010 et avril 2011 à l'invitation du gouvernement de Buenos Aires, qui souhaitait alors faire taire les critiques des économistes estimant l'inflation très nettement sous-évaluée.

En février, le Fonds avait donné six mois supplémentaires à l'Argentine pour régler la question après avoir constaté "l'absence de progrès" du pays en la matière, après une première phase de six mois.

mj/sl/bdx

PLUS:afp