NOUVELLES

Manifestation de soutien aux détenus palestiniens en grève de la faim

18/09/2012 01:43 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Environ 200 Palestiniens ont manifesté mardi devant les bureaux du Croissant-Rouge à Ramallah, en Cisjordanie, en solidarité avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim détenus par Israël.

Quatre prisonniers palestiniens refusent de s'alimenter, dont certains depuis plusieurs mois, pour protester contre leur maintien en détention administrative par Israël.

Cette disposition, héritée du mandat britannique, prévoit qu'un tribunal militaire peut ordonner la mise en détention sans inculpation ni jugement pour une période de six mois, renouvelable indéfiniment.

L'un des quatre prisonniers, Samer Barq, âgé de 38 ans, a été transféré dans le service de soins intensifs du centre médical Assaf Harofeh, dans le centre d'Israël, a indiqué lundi le Club des prisonniers palestiniens basé à Ramallah.

Des responsables de l'organisation ont indiqué mardi à l'AFP que son état s'était amélioré sans préciser s'il était toujours en soins intensifs. Ils ont ajouté que Hassan Safadi qui refuse également de s'alimenter depuis plusieurs mois, était lui aussi hospitalisé à Assaf Harofeh.

Deux autres prisonniers, Ayman Sharawneh et Samer Assawi, poursuivent leur grève de la faim en prison, ont-ils précisé.

Quelque 1.600 à 2.000 détenus palestiniens d'Israël, dont M. Safadi, ont participé à une grève de la faim massive lancée en avril, qui s'est conclue par un accord le 14 mai avec l'administration pénitentiaire israélienne.

L'une de leurs principales revendications était la libération des détenus à l'issue de leur période de détention administrative en cours, à moins que de nouvelles charges ne soient formulées.

M. Safadi a de nouveau refusé de s'alimenter quand sa détention administrative a été renouvelée.

En visite en Egypte, le Premier ministre du mouvement islamiste palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, a appelé les responsables des services de renseignement égyptiens à "intervenir pour mettre un terme à la souffrance des prisonniers en grève de la faim", selon un communiqué de son bureau.

Dans le même temps, à Jéricho, en Cisjordanie, un ancien chef de groupe armé détenu sans inculpation par l'Autorité palestinienne depuis mai, a annoncé qu'il débutait une grève de la faim "jusqu'à la mort".

Selon un communiqué du Théâtre de la liberté, dont il est l'un des membres fondateurs, Zakaria Zubaidi a fait cette déclaration lors d'une audience mardi devant un tribunal de Jéricho qui a prolongé sa détention de 19 jours.

M. Zubaidi avait été arrêté il y a quatre mois suite à la mort du gouverneur de Jénine, Qadoura Moussa.

bur-my-jjm/vl/feb

PLUS:afp