NOUVELLES

Mahmoud Abbas suggère d'annuler les accords d'Oslo (officiel)

18/09/2012 12:35 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Le président palestinien Mahmoud Abbas a suggéré ce week-end d'annuler les accords d'Oslo avec Israël, a déclaré mardi un haut responsable de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Un membre du comité exécutif de l'OLP, Wassel Abou Youssef, a indiqué à l'AFP que M. Abbas avait émis l'idée d'"annuler les accords d'Oslo ainsi que les arrangements économiques et de sécurité qui leur sont associés" lors d'une réunion de la direction palestinienne qui a eu lieu samedi et dimanche.

Abou Youssef a indiqué que "les membres de la direction palestinienne avaient des avis partagés sur la question, et il a été décidé de reporter la décision à ce sujet à la prochaine réunion de la direction palestinienne", qui doit se tenir après le retour de M. Abbas de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Selon Abou Youssef, "c'est la première fois que la direction palestinienne mettait sur la table le sujet des accords d'Oslo depuis qu'ils ont été signés en 1993".

Il y a dix jours, l'Autorité palestinienne a demandé à Israël de renégocier le protocole de Paris régissant leurs relations économiques, en raison de la grogne sociale dans les territoires palestiniens.

Signé le 29 avril 1994 à Paris, après les accords d'autonomie d'Oslo, ce protocole économique sur les relations économiques entre Israël et l'OLP accorde une liberté économique limitée aux Palestiniens.

Abou Youssef a indiqué par ailleurs que l'OLP avait discuté de la tenue des élections législatives et présidentielle "au regard du "refus" du mouvement islamiste Hamas d'"achever la réconciliation palestinienne".

En vertu de l'accord de réconciliation d'avril 2011, les gouvernements rivaux du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et de Salam Fayyad qui exerce son autorité sur la Cisjordanie, devaient céder la place à un exécutif transitoire non partisan chargé d'organiser des élections générales dans un délai d'un an.

Mais les principales clauses sont restées lettre morte et les échéances ont été constamment repoussées.

na-sy-jjm/vl/cco

PLUS:afp