NOUVELLES

Le procès pour ivresse d'un blogueur tunisien reporté au 9 octobre

18/09/2012 11:26 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Le procès du blogueur tunisien Sofiane Chourabi, poursuivi pour ivresse publique, a été reporté mardi au 9 octobre, a-t-il déclaré à l'AFP, accusant le parti islamiste au pouvoir Ennahda d'avoir "commandité" ces poursuites et de s'attaquer aux libertés publiques.

M. Chourabi et l'un de ses amis, le journaliste Mehdi Djellassi, devaient être jugés mardi à la suite de leur arrestation début août pour avoir consommé de l'alcool dans un lieu public, une plage, durant le ramadan.

"Les accusations sont sans fondement", a-t-il dit à l'AFP accusant un "indicateur d'avoir averti la police" alors que le blogueur, le journaliste et une jeune femme campaient sur une plage "isolée" à Menzel Temime (nord-est).

Il a été inculpé d'"atteinte à la pudeur et voies de fait".

"Les partisans d'Ennahda sont les commanditaires de ce procès qui entre dans le cadre d'une campagne planifiée contre nous", a affirmé M. Chourabi.

"Les libertés individuelles sont la cible de ce parti à l'idéologie islamiste", a accusé le blogueur, qui s'était fait connaître par ses écrits sur le net contre le régime de Zine El Abidine Ben Ali, renversé à l'issue d'une révolution en janvier 2011.

Il travaille désormais pour le site d'informations Institute for War and Peace Reporting (IWPR).

Comme de nombreux représentants de la société civile tunisienne, M. Chourabi craint une islamisation rampante de la Tunisie, dont le gouvernement est dominé par Ennahda, allié à deux mouvements de centre-gauche.

Des organisations de défense des droits de l'Homme dénoncent en particulier des atteintes à la liberté d'expression et de la presse, Ennahda ayant notamment annoncé vouloir introduire dans le code pénal un délit d'"atteinte au sacré" passible de deux ans de prison ferme.

kl-alf/Bsh/cco

PLUS:afp