NOUVELLES

Le nombre de postes vacants était en hausse au Canada au mois de juin

18/09/2012 09:08 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

OTTAWA - Les entreprises canadiennes comptaient 263 000 postes vacants en juin, soit 20 000 de plus qu'en juin 2011, a indiqué mardi Statistique Canada.

Il y avait 5,3 chômeurs pour chaque poste vacant, en baisse par rapport aux 5,8 enregistrés en juin 2011, selon l'agence fédérale, qui ajoute que la diminution du ratio chômeurs-postes vacants est attribuable à l'augmentation du nombre de postes vacants, combinée à la baisse du nombre de chômeurs.

Dans les provinces, les ratios chômeurs-postes vacants les plus élevés ont été enregistrés dans l'Est du Canada. Terre-Neuve-et-Labrador comptait 10,6 chômeurs par poste vacant en juin, suivi de la Nouvelle-Écosse (10) et du Nouveau-Brunswick (9,3). Ces ratios ont peu varié par rapport à 12 mois plus tôt.

Au Québec, le ratio chômeurs-postes vacants s'est établi à 7,7 en juin, en hausse comparativement au ratio de 5 observé en juin 2011. Cette hausse s'explique dans une large mesure par la baisse du nombre de postes vacants au cours de cette période, celui-ci étant passé de 65 000 à 44 000.

L'Ontario a affiché un ratio de 6,7 en juin, soit un niveau comparable à celui enregistré 12 mois plus tôt.

Au Québec, le taux de postes vacants a diminué, passant de 2 pour cent à 1,3 pour cent, alors qu'en Ontario, il s'est établi à 1,6 pour cent, soit à peu près au même niveau que 12 mois plus tôt.

Dans les principaux secteurs d'activité, la plus forte baisse du ratio chômeurs-postes vacants a été observée dans la construction. Ce secteur comptait 3,9 chômeurs par poste vacant en juin, comparativement à 10,3 à la même période l'année précédente. C'est aussi ce secteur qui affichait le taux le plus élevé de postes vacants, soit 2,9 pour cent.

Les services administratifs et de soutien ont été le seul secteur d'activité principal à avoir connu une hausse appréciable du ratio. En juin 2012, le ratio chômeurs-postes vacants s'est établi à 6, comparativement à 2,4 en juin 2011. Cette progression est le résultat d'une forte baisse du nombre de postes vacants et d'une légère hausse du nombre de chômeurs dont le dernier emploi se trouvait dans ce secteur.

PLUS:pc