NOUVELLES

Le bisphénol A lié à l'obésité chez les enfants américains (étude)

18/09/2012 04:09 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Le bisphénol A (BPA), présent notamment dans les boites de conserve et les canettes de boisson, accroîtrait le risque de surpoids et d'obésité chez les enfants, selon une étude menée aux Etats-Unis parue mardi, la première à révéler un tel lien.

La plupart de la population américaine a des traces de cette substance chimique dans l'urine, mais cette recherche indique que les enfants ayant les niveaux les plus élevés doublent leur risque de devenir obèses comparativement à ceux ayant les concentrations les plus faibles.

"C'est la première fois qu'une substance chimique dans l'environnement est liée à l'obésité chez des enfants dans un important échantillon national représentatif", souligne le Dr Leonardo Trasande, professeur adjoint de pédiatrie à l'Université de New York, principal auteur de l'étude qui a porté sur 2.800 enfants et adolescents âgés de six à 19 ans.

Ces travaux sont publiés dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) daté du 19 septembre.

La recherche effectuée entre 2003 et 2008 a notamment comparé le taux de BPA dans l'urine et le poids des participants, qui selon les résultats ont été divisés en quatre groupes.

Environ 22% des enfants avec le taux le plus élevé de BPA étaient obèses contre seulement 10% chez ceux avec les niveaux les plus faibles.

"Ces résultats montrent une fois de plus la nécessité d'élargir notre approche pour lutter contre l'épidémie d'obésité", explique-t-il à l'AFP.

Il est clair qu'"un régime alimentaire malsain et le manque d'exercice contribuent à accroître la masse de graisse dans le corps mais, clairement, ce n'est pas tout", ajoute-t-il.

Selon lui, "l'étude laisse penser qu'il faut aussi prendre en compte des causes environnementales potentielles, particulièrement chimiques... qui pourraient être un facteur de plus contribuant à l'obésité".

Ce chercheur souligne aussi que des études sur des animaux en laboratoire ont révélé des liens entre le BPA, soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, et l'obésité.

Il note aussi que les effets néfastes du BPA sont désormais reconnus par les autorités. L'agence américaine des médicaments (Food and Drug Administration) a récemment interdit cette substance dans la fabrication des biberons à l'instar du Canada et de la France.

js/bdx

PLUS:afp