NOUVELLES

Lakhdar Brahimi accueilli avec colère par des réfugiés syriens en Jordanie

18/09/2012 12:51 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

AMMAN, Jordanie - Le nouvel émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe en Syrie, Lakhdar Brahimi, a reçu un accueil houleux mardi lors de sa visite dans un camp de réfugiés syriens en Jordanie. Environ 200 réfugiés ont scandé des slogans hostiles à sa venue, lui reprochant l'impuissance de sa mission, et des voitures de son convoi ont été visés par des jets de pierres.

Lakhdar Brahimi, qui a succédé à l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan en tant que médiateur de la crise syrienne, a lui-même qualifié sa mission de «quasi-impossible».

Après avoir visité plus tôt dans la journée un camp de réfugiés syriens en Turquie, il s'est rendu dans le camp de Zaatari, dans le désert jordanien.

«Quittez notre camp. En rencontrant Bachar el-Assad, vous avez prolongé sa vie», ont scandé les manifestants, laissant entendre que sa mission, qui implique des rencontres avec le président syrien, ne faisait que légitimer le régime de Damas.

Des adolescents ont lancé des pierres sur les voitures de représentants officiels qui quittaient le camp, selon un journaliste de l'Associated Press présent sur place.

Un porte-parole du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Ali Bebe, a confirmé qu'il y avait eu une manifestation, mais a dit ne pas avoir vu de jets de pierre.

La Jordanie est le pays qui a accueilli le plus de réfugiés syriens, soit plus de 200 000 personnes. Les 31 000 réfugiés qui vivent dans le camp de Zaatari ont fréquemment protesté contre les conditions de vie dans ce village de tentes installé dans une zone désertique du nord du pays.

Lakhdar Brahimi a aussi visité mardi un camp de la province turque d'Hatay. Plusieurs dizaines de réfugiés syriens ont manifesté devant le camp, agitant un drapeau de l'insurrection et dénonçant le régime de Bachar el-Assad. Quelque 83 000 Syriens ont trouvé refuge dans 12 camps en Turquie.

PLUS:pc