NOUVELLES

La police se défend d'avoir utilisé un pistolet électrique sur un manifestant

18/09/2012 07:31 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

WINNIPEG - La police et des manifestants s'accusent mutuellement pour une échauffourée qui a éclaté lors d'une manifestation qui soulignait le premier anniversaire du mouvement Occupy.

Un homme a été arrêté et amené à l'hôpital après que les policiers soient intervenus, lundi, après avoir été encerclés par les manifestants.

Il existe deux versions de ce qui s'est produit: les manifestants affirment que les policiers ont été brutaux alors qu'un porte-parole de la police affirme que ses agents faisaient face à une foule indisciplinée.

La mêlée a été partiellement filmée par un manifestant qui a diffusé la vidéo en ligne. On y voit la police demander aux quelques dizaines de personnes qui était le responsable du groupe. Les agents leur demandent aussi de quitter la rue et d'emprunter le trottoir.

Alors que les policiers mettaient un homme en état d'arrestation, les manifestants les ont encerclés. C'est à ce moment qu'un agent a été poussé, selon le sergent Wally Antoniuk. Ce qui s'est produit ensuite n'est pas montré clairement sur la vidéo.

Les policiers se tournent vers l'homme accusé d'avoir poussé un de leurs collègues, et alors qu'ils l'amènent vers l'auto-patrouille, il semble perdre connaissance.

«Une femme près de moi a crié qu'ils avaient utilisé un pistolet électrique ou quelque chose du genre», se rappelle Ken Harasym, l'homme qui a filmé l'évènement.

«Je n'ai jamais vu de pistolet électrique. Je n'ai rien vu qui pouvait me mener à cette conclusion, mais la victime semblait être en crise au sol et la foule s'est agitée un peu plus», a-t-il ajouté.

La police se défend en affirmant que l'homme était en état de détresse et qu'aucun des agents n'a utilisé de pistolet électrique. Harold Shuster, un des organisateurs de la marche, croit que l'homme a souffert d'une crise de panique.

«Il était très anxieux et c'est ce qui a causé ses convulsions», a-t-il déclaré.

PLUS:pc