NOUVELLES

La Nouvelle-Écosse et Ottawa en viennent à un compromis sur le charbon

18/09/2012 02:49 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

HALIFAX - La Nouvelle-Écosse et Ottawa en sont venus à un compromis qui permettra à la province de continuer à exploiter ses centrales énergétiques au charbon tout en respectant ses objectifs environnementaux.

En vertu des nouvelles règles fédérales annoncées plus tôt ce mois-ci, six des huit centrales énergétiques au charbon de la Nouvelle-Écosse — soit celles de Lingan, Point Tupper, Point Aconi et Trenton — auraient dû fermer leurs portes d'ici 2030.

Le ministère de l'Environnement de la province affirme que ces fermetures auraient coûté 1,3 milliard $ aux contribuables, soit environ 3450 $ par foyer.

La Nouvelle-Écosse a plutôt négocié sa propre entente avec Ottawa, ce qui lui permettra d'utiliser ses propres méthodes pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

L'ébauche de l'entente, rendue publique vendredi dernier, ne prévoit aucun échéancier pour la fermeture des centrales au charbon de la province.

Le gouvernement provincial explique qu'il respectera ses objectifs de réduction des émissions polluantes en augmentant son recours aux énergies renouvelables.

La Nouvelle-Écosse a produit un peu moins de neuf mégatonnes de gaz à effet de serre l'an dernier. Les règles provinciales prévoient une réduction progressive à 7,5 mégatonnes d'ici 2020.

La Nouvelle-Écosse devra retrancher trois mégatonnes de plus entre 2020 et 2030, pour atteindre une cible de 4,5 mégatonnes à ce moment.

PLUS:pc