NOUVELLES

Film islamophobe: une association chrétienne dupée par le réalisateur

18/09/2012 02:56 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Le président d'une organisation chrétienne conservatrice qui a aidé à produire le film islamophobe "L'innocence des musulmans" a assuré mardi avoir été trompé par le réalisateur et pensait apporter son soutien à un projet très différent.

"Media for Christ", basé à Duarte, dans la banlieue de Los Angeles, a été identifiée comme la société de production derrière le film polémique "L'innocence des musulmans".

Mais le président de cette association, Joseph Nassralla, a affirmé que le producteur du film, Nakoula Basseley Nakoula, l'avait trompé en lui racontant qu'il "faisait un film sur la persécution des chrétiens".

"Nakoula avait besoin d'un endroit pour ses prises de vue, donc je l'ai laissé utiliser nos installations durant une dizaine de jours, c'est tout ce que j'ai fait", a indiqué Nassralla dans un communiqué relayé par une blogueuse conservatrice, Pamela Geller.

Nakoula, 55 ans, un Egyptien copte déjà connu de la justice pour diverses fraudes bancaires, se cache depuis qu'un extrait de son film a suscité dans le monde arabo-musulman une vague de violences qui a fait 31 morts.

Plusieurs acteurs ont également affirmé avoir été dupés et ont assuré qu'ils ignoraient participer à un projet islamophobe.

Selon eux, le film présentait un personnage principal nommé George et comportait peu d'intrigue. Mais le nom de George aurait été changé en Mohamed grâce à un travail de post-production.

"Nakoula a changé le film sans avertir personne, modifiant totalement le scénario et introduisant de nouveaux dialogues", a encore affirmé Nassralla. "Il l'a monté et le document final ne ressemble pas du tout au film auquel je pensais, ou auquel les acteurs pensaient avoir participé".

"Nous avons été choqués... Nakoula est le seul responsable de ce que contient ce film", a-t-il encore dit.

"Media for Christ" et sa filiale de diffusion "The Way TV" ont pour objectif de montrer "l'idéologie brutale de la charia et du terrorisme", mais "en aucun cas notre travail n'est anti-musulman", selon M. Nassralla.

Celui-ci n'a pas précisé si Nakoula l'avait payé, mais il a souligné que ses employés avaient tous été mis en vacances et n'étaient pas dans les lieux quand Nakoula tournait son film.

rom/bdx/mdm

PLUS:afp