NOUVELLES

Combats à Alep, afflux de blessés à l'hôpital de Chaar (AFP)

18/09/2012 11:08 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

Des combats se déroulaient mardi dans des quartiers rebelles d'Alep, selon une journaliste de l'AFP sur place et des habitants de cette métropole du nord de la Syrie, où les blessés affluaient toujours vers les hôpitaux.

Au total, 33 personnes dont 25 civils ont été tués mardi à travers le pays selon un bilan provisoire de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi les victimes figurent cinq civils et deux rebelles à Alep où armée et insurgés tentent de marquer des points depuis près de deux mois.

La journaliste de l'AFP a vu un couple et leurs trois enfants arriver dans un hôpital de Chaar, dans l'est d'Alep. Le père a sorti un bébé de la voiture, blessé à la tête, le visage ensanglanté. La mère portant un voile noir tentait de consoler ses deux enfants d'une dizaine d'années qui pleuraient, avant de fondre elle-même en larmes.

D'autres civils sont arrivés, le visage blanchi par la poussière des éboulis des maisons. Plusieurs pick-up de rebelles roulant à tombeaux ouverts ont déposé de nombreux blessés, dont certains ont attendu sur les marches devant l'hôpital faute de place à l'intérieur.

Un homme montrant l'un des blessés assis par terre s'est écrié: "il a tué 10 soldats avant d'être blessé!", avant de le féliciter.

A l'intérieur, le sol est couvert de sang, épongé avec du papier, du coton, des serviettes.

Les affrontements ont éclaté dans plusieurs quartiers où sont retranchés les rebelles: Boustane al-Kasr (sud-ouest), le secteur proche d'Izaa, Soukkari (sud) et surtout le quartier de Sakhour (est).

Le régime a affirmé que ses troupes contrôlaient le quartier stratégique de Midane (centre), après une semaine de combats acharnés.

Sur place, l'armée conseillait toutefois aux habitants d'éviter une partie du quartier, prévenant que des tireurs embusqués pourraient y être retranchés. Le régime avait annoncé que Midane avait été "purifié", précisant que ceci "ouvrira la porte au nettoyage" d'autres quartiers rebelles limitrophes, comme Boustane al-Bacha, Souleimane al-Halabi et surtout Sakhour, qui semble être la prochaine cible.

L'agence officielle Sana a rapporté que l'armée a visé lundi à Sakhour "un rassemblement d'hommes armés dans le marché aux légumes".

Le président de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a rappelé que la situation à Alep était très mouvante.

"Quand l'armée dit contrôler un secteur, ce n'est que temporaire", a-t-il affirmé. "Ils prennent des quartiers puis il y a des affrontements de nouveau avec la guérilla, ce n'est pas un véritable progrès".

Selon lui, l'armée n'a pas "repris" le quartier Midane, pour la simple raison que le secteur n'était pas au départ entre les mains des rebelles. "Les insurgés tenaient uniquement un poste de police et deux ou trois rues".

La relativité des conquêtes s'applique également dans le cas des rebelles. "Ils disent contrôler un barrage ou un poste, puis l'armée revient pour tout détruire, ce n'est pas vraiment un contrôle", a déclaré M. Abdel Rahmane.

"La vraie supériorité du régime, c'est son armée de l'air", a-t-il rappelé.

A Damas, quatre soldats ont été tués dans des combats à la périphérie des quartiers de Hajar al-Aswad et Assali qui étaient pilonnés par les forces gouvernementales, selon l'OSDH.

Les forces régulières ont bombardé également Deir Ezzor (est) où 10 civils ont péri, Idleb (nord-ouest) et Homs (centre).

str-sbh-ram-rm/vl

PLUS:afp