OTTAWA - L'absence remarquée du drapeau canadien à l'Assemblée nationale, lundi, fait réagir avec prudence conservateurs, néo-démocrates et libéraux à Ottawa.

Les néo-démocrates marchent sur des oeufs, dans cette affaire. Talonné par des journalistes réclamant une prise de position alors qu'il tenait une conférence de presse sur un tout autre sujet, Alexandre Boulerice a maintenu que cette décision relevait de l'Assemblée nationale. Il a fini par concéder que le geste pouvait heurter certaines sensibilités. Et il a dû admettre qu'il n'y avait aucun drapeau dans son propre bureau de la Colline parlementaire.

Pendant ce temps, sa collègue Christine Moore refusait de dire ce qu'elle en pense. Son parti, prétextait-elle, avait confié à d'autres députés le soin de s'exprimer dans ce dossier. Le député de Laurentides-Labelle, Marc-André Morin, a, de son côté, qualifié l'affaire de «non-événement».

La prudence des conservateurs était aussi palpable lorsqu'un député ontarien a exprimé son mécontentement avec beaucoup de retenue. Tout juste si Daryl Kramp a lâché que le respect ne peut pas être à sens unique. Et il a souligné à plusieurs reprises son attachement au Québec.

Le libéral Francis Scarpaleggia a, quant à lui, confié qu'il avait déjà reçu une plainte à son bureau de comté. Lui aussi se désole du geste mais dit qu'il n'y peut rien.

Seul à sourire de cette affaire, le député bloquiste André Bellavance, un des quatre représentants de son parti aux Communes, a rappelé que dès 1976, les gouvernements du Parti québécois ont enlevé le drapeau du Canada de l'Assemblée nationale.

Mardi, à la cérémonie d'assermentation des députés de la Coalition avenir Québec (CAQ), le drapeau canadien est réapparu.

Loading Slideshow...
  • Un gouvernement du Parti québécois ne <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/06/pq-integrite-elus_n_1749328.html" target="_hplink">demandera pas à ses élus de remplir la caisse électorale</a>, pas plus à ses ministres qu'à ses députés. L'effort reposera sur les militants.

  • Le Parti québécois a <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/04/soins-domicile-parti-quebecois_n_1742718.html" target="_hplink">promis la création d'une politique nationale de soins et de services à domicile</a>. Pauline Marois veut regrouper et augmenter les services offerts aux personnes en perte d'autonomie qui souhaitent rester à la maison. La chef péquiste a promis d'ajouter 120 millions de dollars aux 380 millions déjà prévus par le gouvernement, pour atteindre une enveloppe de 500 millions d'ici cinq ans.

  • <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/03/marois-pq-banque-developpement-quebec_n_1737944.html" target="_hplink">Création d'une Banque de développement économique du Québec</a> dont le mandat serait de soutenir la croissance, d'aider les entreprises à démarrer, surtout en région et dans le domaine de l'économie sociale, en leur donnant accès à du capital de risque.

  • La chef du Parti québécois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/13/parti-quebecois-garderies-place-enfant_n_1772776.html" target="_hplink">«garantit» une place en garderie pour tous les enfants qui en ont besoin d'ici la fin du premier mandat d'un gouvernement péquiste</a>. Le PQ maintiendra le tarif à 7$ jusqu'à ce que l'objectif d'une place par enfant soit atteint.

  • Pauline Marois a promis de<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink"> tenir un vaste sommet sur la gestion et le financement des universités</a> et d'abroger la loi 78, que la leader souverainiste juge «ignoble».

  • Un gouvernement Marois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/02/charest-parle-economie-adversaires-le-ciblent_n_1733168.html" target="_hplink">embauchera 600 professionnels supplémentaires d'ici 2015 afin de contrer le décrochage scolaire</a>. Le PQ évaluera aussi la possibilité d'implanter dans les milieux défavorisés la maternelle à quatre ans à temps plein, et verra à renforcer l'autonomie des établissements scolaires.

  • Un gouvernement péquiste <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/09/pauline-marois-pq-fonds-protection-entreprises_n_1760351.html" target="_hplink">reviendra à une forme de nationalisme économique à la Caisse de dépôt</a> en créant un fonds d'investissement stratégique de 10 milliards $, pour protéger les entreprises contre les prises de contrôle étrangères.

  • Pauline Marois a promis de faire <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/14/pq-propose-une-charte-laicite_n_1775508.html" target="_hplink">adopter une charte de la laïcité</a> dans les services publics advenant l'élection de son parti. La charte reposerait sur les principes de neutralité de l'État et de prépondérance de l'égalité entre les femmes et les hommes.