NOUVELLES

Afrique du Sud: les mineurs de Marikana acceptent de mettre fin à leur grève

18/09/2012 01:14 EDT | Actualisé 18/11/2012 05:12 EST

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Les grévistes de la mine de platine de Marikana, en Afrique du Sud, ont accepté un accord avec la société Lonmin et doivent reprendre le travail jeudi, a annoncé l'un des médiateurs mardi.

Le médiateur, l'évêque Joe Seoka, n'a pas donné de détails sur l'accord, précisant seulement qu'il prévoit une hausse de salaire de 22 pour cent et un montant forfaitaire de 2000 rands (235$ CAN) pour aider à compenser les semaines de grève au cours desquelles les mineurs n'ont pas été payés.

La grève, qui a commencé le 10 août, a été marquée par des violences au cours desquelles 45 personnes ont été tuées. Le 16 août, la police avait ouvert le feu sur des grévistes qui manifestaient, faisant 34 morts et 78 blessés, une démonstration de force de l'État qui avait choqué le pays.

Environ 5000 grévistes se sont rassemblés dans un stade mardi pour écouter la présentation de l'accord. Ils ont finalement accepté l'offre, sous les acclamations et les chants, avant de quitter le stade en dansant.

Mgr Seoka a expliqué qu'il retournerait à la table des négociations avec la direction de Lonmin pour finaliser l'accord mardi soir.

«Vous avez gagné en tant qu'ouvriers», a-t-il lancé à la foule. Il a ajouté que de nouvelles négociations auraient lieu en octobre pour discuter d'une nouvelle hausse des salaires.

Le mouvement de grève des mineurs de Marikana a été suivi, ces dernières semaines, par des grèves dans sept autres mines, déstabilisant l'industrie minière du pays. Selon le président Jacob Zuma, ces arrêts de travail ont coûté au pays plus de 500 millions $ US.

PLUS:pc