NOUVELLES

Tunisie: un chef salafiste quitte la mosquée où il s'était retranché

17/09/2012 10:42 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

TUNIS, Tunisie - Un chef salafiste qui avait appelé à des manifestations devant l'ambassade des États-Unis en Tunisie a pu quitter lundi la mosquée de Tunis où il s'était retranché dans la journée avec plusieurs dizaines de partisans, encerclés par la police.

Plusieurs centaines de membres des forces de sécurité tunisiennes avaient pris position autour de la mosquée El Fateh de Tunis, où Seif-Allah Ben Hassine, connu sous le nom d'Abou Yadh, s'était retranché. Un peu plus tôt, il avait accusé le gouvernement tunisien d'être responsable des violences lors de la manifestation de vendredi et assuré qu'il avait appelé à un rassemblement pacifique.

Un journaliste de l'Associated Press a rapporté que Seif-Allah Ben Hassine avait ensuite quitté la mosquée avec plusieurs dizaines de partisans, qui ont franchi le cordon de sécurité en courant, apparemment pour protéger sa sortie.

Un policier présent sur place a confirmé que le groupe était parti après des négociations avec les autorités. Les forces de l'ordre ont ensuite quitté les abords de la mosquée.

Seif-Allah Ben Hassine est le chef supposé de la branche tunisienne d'Ansar al-Charia. Ce groupe est soupçonné d'avoir organisé l'attaque contre le consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, qui a coûté la vie au diplomate américain Chris Stevens et à trois de ses compatriotes la semaine dernière.

Vendredi, plusieurs milliers de manifestants dénonçant un film amateur ridiculisant le prophète Mahomet avaient pris d'assaut l'ambassade américaine à Tunis. Ils avaient déchiré le drapeau américain et hissé un drapeau islamique, pillant et incendiant des bâtiments voisins. Quatre manifestants sont morts dans les affrontements avec les forces de police.

PLUS:pc