NOUVELLES

Marikana: le médiateur obtient des grévistes qu'ils revoient leurs prétentions

17/09/2012 11:17 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Les grévistes de la mine de platine de Marikana ont accepté pour la première fois de revoir leurs prétentions salariales, selon l'évêque sud-africain, Jo Seoka, médiateur dans le conflit, alors que la négociation se poursuit avec le groupe britannique Lonmin.

"Nous avons un mandat pour négocier un chiffre, les travailleurs ne sont pas mariés avec celui de 12.500 rands" (1.160 euros), a-t-il déclaré à l'agence sud-africaine sapa, à l'issue d'un meeting avec 2.000 mineurs autorisés par la police dans un stade, qui s'est achevé dans le calme vers 16h00 (14h00 GMT).

Les grévistes, entrés dans la sixième de grève, seraient prêts à accepter 11.000 rands (1.020 euros), selon la chaîne d'information continue eNCA.

Auparavant, l'évêque avait demandé aux grévistes de faire un effort: "Donnez moi mandat pour descendre un peu, mais sans toucher le seuil où cela vous porte préjudice".

Des discussions ont suivi, dont les médias ont été tenus à l'écart et au sortir desquelles l'évêque affichait son optimisme, soulignant que si un accord était trouvé, les mineurs reprendraient le travail mardi.

L'évêque, qui est aussi le président du conseil des Eglises d'Afrique du Sud, a été appelé en renfort après la fusillade policière du 16 août qui a fait 34 morts parmi les grévistes, envenimant un conflit qui a fait en tout 45 morts.

La grève de Marikana a démarré le 10 août à l'initiative de 3.000 foreurs braqués contre leur syndicat majoritaire du NUM et qui réclament 12.500 rands net.

Depuis des jours, les grévistes de Marikana et d'autres sites où le conflit s'est étendu, martèlent qu'ils veulent 12.500 rands sinon rien, et même 16.000 rands chez Amplats, une filiale du groupe Anglo American.

Pour la première fois la semaine dernière, le groupe Lonmin a accepté d'entrer dans le vif de la négociation salariale en dehors du cadre conventionnel légal, et a mis sur la table une série d'augmentations salariales fonction du poste occupé.

clr/cpb/sba

PLUS:afp