NOUVELLES

Les policiers de Longueuil ont reçu un appel pour un homme armé dans une école

17/09/2012 10:42 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST
Getty Images
LOS ANGELES, CA - APRIL 29: Handcuffs are seen on the hands of a twenty-year old 'Street Villains' gang member who was arrested by Los Angeles Police Department officers from the 77th Street division on April 29, 2012 in Los Angeles, California. The 77th Street division patrol the same neighborhood that truck driver Reginald Denny was nearly beaten to death by a group of black assailants at the intersection of Florence and Normandie Avenues. It’s been 20 years since the verdict was handed down in the Rodney King case that sparked infamous Los Angeles riots. (Photo by Kevork Djansezian/Getty Images)

LONGUEUIL, Qc - Trois étudiants âgés de 16 ans ont été appréhendés lundi par les policiers de Longueuil à l'école secondaire Jacques-Rousseau à l'issue d'un imposant déploiement lié à un appel indiquant la présence d'une personne armée dans l'institution.

L'appel, logé à la centrale 9-1-1 vers 9h30, a entraîné l'instauration de mesures d'urgence par l'école et tous les professeurs et étudiants ont été confinés dans leurs locaux.

Francis St-Amour, un étudiant de 5e secondaire rejoint par La Presse Canadienne, a raconté que les étudiants s'étaient aussitôt regroupés dans la classe lorsqu'une employée a avisé toute l'école par haut-parleur qu'un «code blanc» — soit une intrusion armée — était en vigueur. Les étudiants ont alors barricadé la porte avec des pupitres et une armoire et attendu la suite des événements.

Selon le jeune homme, la classe était en proie à un niveau de stress élevé durant les premières minutes de l'événement mais la direction, par l'intermédiaire des haut-parleurs, et un peu plus tard les policiers en tournée dans l'école ont rapidement rassuré l'ensemble des élèves.

Bien que trois étudiants aient été appréhendés, une seule arme — un pistolet à air comprimé — a été saisie dans le casier de l'un d'entre eux.

Selon les policiers, l'arme n'a cependant pas été utilisée pour tirer ou pour menacer qui que ce soit et personne n'a été blessé. Malgré tout, le Service de police de Longueuil a fait part de son intention de recommander au Directeur des poursuites criminelles et pénales de porter des accusations de méfait contre les trois adolescents.

Plusieurs parents inquiets s'étaient précipités à l'école pour y attendre leurs enfants. Ils ont dû patienter durant de très longs moments avant que les policiers eurent terminé de ratisser l'institution.