NOUVELLES

L'Iran dément la présence de ses Gardiens de la révolution en Syrie

17/09/2012 12:04 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti lundi l'envoi par la République islamique de Gardiens de la révolution en Syrie, affirmant que les déclarations en ce sens du chef de ce corps d'élite avaient été sorties de leur contexte par les médias qui les ont publiées.

"Les commentaires citant le général (Mohammed Ali) Jafari au sujet de la présence des Gardes en Syrie étaient partielles, incorrectes (...) et ne sont en aucune manière exactes" a déclaré le porte parole du ministère Ramin Mehmanparast à la chaîne de télévision en langue arabe Al-Alam.

"L'Iran n'a pas de présence militaire dans la région, notamment en Syrie", a-t-il martelé.

Le général Mohammad Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la révolution (Pasdaran), avait exceptionnellement tenu une conférence de presse dimanche, et indiqué que des Pasdaran étaient en Syrie et au Liban en tant que "conseillers" -- soulignant qu'il ne s'agissait pas d'une présence militaire.

"Un certain nombre de membres de la Force Qods" sont présents en Syrie et au Liban. "Mais cela ne veut pas dire que nous y avons une présence militaire. Nous fournissons (à ces deux pays) des conseils et des avis et les faisons bénéficier de notre expérience", avait-il précisé.

La "Force Qods" est l'unité chargée de toutes les opérations extérieures, officielles ou clandestines, du corps d'élite iranien. Selon les analystes occidentaux, elle compte plusieurs milliers de membres et est particulièrement active au Moyen-Orient.

Ces déclarations ont été citées par les agences de presse iraniennes, y compris l'agence officielle Irna et le site internet des Gardiens de la révolution (Sepah News). Elles correspondaient à un enregistrement audio de la conférence effectuée par l'AFP.

Beyrouth a réclamé lundi des explications sur la présence de Pasdaran au Liban, où le puissant parti chiite Hezbollah, parrainé politiquement et militairement par Téhéran, est un membre influent du gouvernement.

bur/rmb/cnp/hj

PLUS:afp