NOUVELLES

Les forces des Nations unies vont être réduites de moitié au Liberia

17/09/2012 02:31 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté lundi une résolution réduisant de plus de moitié les effectifs de la force de maintien de la paix au Liberia (Minul) et demandant au gouvernement libérien une meilleure prise en charge de la sécurité dans le pays.

La Minul, envoyée au Liberia en 2003 pour tenter de mettre fin à plus de dix ans de conflits, passera de 8.500 à 3.750 militaires et policiers sur les trois prochaines années. Près de 2.000 hommes partiront dès l'an prochain, tandis que la proportion de policiers au sein de la force augmentera au fur et à mesure du retrait de l'ONU.

Plus de 250.000 personnes ont été tuées lors des guerres civiles frappant le pays entre 1989 et 2003. Si les tensions restent vives dans la Côte d'Ivoire voisine, l'ONU dit observer une nette amélioration des problèmes de sécurité dans le pays ces dernières années.

La résolution, qui a prolongé la mission de la Minul d'un an jusqu'au 30 septembre 2013, appelle par ailleurs le gouvernement libérien à "intensifier ses efforts" pour prendre en main la sécurité du pays.

Le texte voté par le Conseil de sécurité demande au Libéria de "s'attaquer aux problèmes les plus graves" du processus de transition, d'insister sur la réconciliation et les droits de l'homme, de "renforcer les institutions démocratiques et d'étendre l'autorité et les services de l'Etat à travers le pays".

Considérant l'instabilité de la Côte d'Ivoire comme une menace pour les deux pays, le Conseil de sécurité demande à ces derniers une meilleure collaboration dans la surveillance de leur frontière commune, afin que les rebelles ne la traversent pas pour trouver refuge dans le pays voisin.

Cette résolution a été votée à l'instigation du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon qui souhaite une réduction des forces de maintien de la paix à travers le monde.

tw/sat/mdm

PLUS:afp