NOUVELLES

Les enfants américains mangent trop de sel et risquent l'hypertension (étude)

17/09/2012 03:08 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Les enfants américains consomment trop de sel, ce qui leur fait courir un risque important d'hypertension artérielle, surtout chez ceux souffrant d'un excès de poids, selon une étude publiée lundi dans la revue Pediatrics.

En moyenne, les 6.200 jeunes âgés de huit à 18 ans qui ont participé à cette recherche, consommaient 3.400 mg de sel quotidiennement, soit 1000 mg de plus (47%) que la dose maximum recommandée (2.300 mg), précisent les auteurs.

L'étude, menée à partir d'un questionnaire par les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), révèle que 15% des enfants étudiés souffraient d'une tension artérielle excessive.

Ceux qui absorbaient les plus grandes quantités de chlorure de sodium doublaient leur risque d'hypertension comparativement aux enfants en mangeant le moins. Chez les jeunes en surpoids ou obèses, ce risque triplait, soulignent les auteurs de la recherche.

Une étude conduite chez des adultes avait montré des résultats comparables.

"L'hypertension artérielle, considérée jusqu'alors comme touchant surtout les adultes, affecte désormais les plus jeunes en raison d'une alimentation trop riche en sel et d'une obésité croissante", a déploré Nancy Brown, présidente de l'American Heart Association (AHA), la plus grande association privée américaine de lutte contre les maladies cardiovasculaires.

"Alors que les nouvelles normes de nutrition dans les établissements scolaires vont dans le bon sens, les progrès sont lents et cette étude souligne fortement le besoin d'aller plus vite car nos enfants sont en passe de souffrir à un âge précoce de crises cardiaques et d'attaques cérébrales", a-t-elle insisté dans un communiqué.

"Le sel que nous consommons quotidiennement devient un problème majeur de santé publique et les approches actuelles pour en réduire la consommation aux Etats-Unis ont été inefficaces", a jugé Nancy Brown.

Selon elle, "la réduction du sel dans l'alimentation devrait être une priorité nationale".

L'AHA a lancé un appel à l'Agence américaine des médicaments (Food and Drug Administration) pour limiter la quantité de sel consommé à 1.500 mg par jour contre 2.300 mg actuellement.

Selon l'association, plus de 75% du sel absorbé par les Américains provient des aliments industriels et des restaurants.

js/mdm

PLUS:afp