NOUVELLES

Le Qatar versera 12 millions $ à Haïti

17/09/2012 10:59 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

PORT-AU-PRINCE, Haiti - Haïti recevra 12 millions $ du Qatar grâce à un fonds spécial destiné à aider le pays dans les domaines de la santé, de l'éducation et du logement.

C'est ce qu'a déclaré l'envoyé spécial du pays du Moyen-Orient, lundi.

L'ambassadeur Mohamed Bin Abdulla Al-Rumaihi, accompagné de l'ancien président américain Bill Clinton, a annoncé que l'argent du Fonds Qatar Haïti servira à financer une série de projets qui visent à aider à la reconstruction d'Haïti après le séisme de 2010.

Une subvention de 2 millions $ sera attribuée à une clinique mobile mise en place par Partners in Health of Boston. Une autre subvention, d'un montant de 5,5 millions $, permettra entre autres à l'Université Notre Dame et l'université Xavier de la Louisiane d'accueillir des étudiants qui ne pourraient pas aller à l'école autrement.

M. Clinton espère que le Qatar servira d'exemple aux autres bailleurs de fonds qui ont déjà amassé des sommes importantes, mais n'ont toujours pas déterminé à quel moment elles seront remises.

L'ancien président a indiqué que les Qataris avaient tenu parole et investi les fonds recueillis de façon intelligente.

Une subvention de 700 000 $ sera aussi octroyée au gouvernement haïtien et à la ville de La Nouvelle-Orléans. L'objectif est de partager les leçons tirées du passage de l'ouragan Katrina avec le bureau du premier ministre haïtien.

Le Fonds Qatar Haïti et l'Agence américaine pour le développement international ont signé un protocole d'entente pour la construction d'environ 150 à 200 maisons permanentes pour les personnes déplacées par le tremblement de terre. Les maisons seront construites à Cabaret, une ville au nord-ouest de la capitale haïtienne.

Bill Clinton, l'envoyé spécial de l'ONU en Haïti, a aussi fait l'annonce d'un nouveau partenariat entre la New York University Stern School of Business et le Centre pour la facilitation de l'investissement. L'effort vise à faciliter l'investissement en Haïti à travers la création de ce que M. Clinton a appelé un «guichet unique pour les investisseurs potentiels».

PLUS:pc