NOUVELLES

Le point sur les manifestations contre le film islamophobe lundi

17/09/2012 11:46 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

CAIRO - LE CAIRE (Sipa) — Le point sur les manifestations de jeudi contre le film "Innocence of Muslims", réalisé aux Etats-Unis par un chrétien copte, et qui tourne Mahomet en ridicule.

- Afghanistan

Environ 800 manifestants ont brûlé des voitures et jeté des pierres contre la base militaire américaine de Camp Phoenix à Kaboul, aux cris de "Mort à l'Amérique" et "Mort à ceux qui ont fait un film qui insulte notre prophète". La police a tiré en l'air pour arrêter la foule et l'empêcher de marcher sur les bâtiments du gouvernement dans le centre-ville. Une vingtaine de policiers ont été légèrement blessés.

Des manifestants ont aussi brûlé des pneus et des conteneurs ainsi qu'au moins un véhicule de police au bord de la principale route traversant Kaboul, avant de se disperser.

- Pakistan:

Un manifestant est mort et plusieurs autres ont été blessés dans des affrontements avec la police à Wari (nord-ouest), où des centaines de personnes ont incendié un club de la presse et un bâtiment de l'administration.

Des accrochages ont également opposé des centaines de manifestants de la branche étudiante du parti Jamaat-e-Islami à la police pour le deuxième jour consécutif à Karachi (sud). La police a tiré des gaz lacrymogènes et tiré en l'ai pour disperser la foule. Quarante élèves ont été arrêtés.

- Indonésie

Des policiers ont affronté plusieurs centaines de personnes qui lançaient des pierres et des cocktails Molotov ou brûlaient des pneus devant l'ambassade des Etats-Unis à Djakarta, à l'appel de deux organisations islamistes. Onze policiers ayant reçu des pierres ou des coups de bâton ont été hospitalisés, selon le chef de la police. Quatre manifestants ont été arrêtés et au moins un hospitalisé.

Les contestataires ont brûlé un drapeau américain et une photo du président Barack Obama, qui a passé une partie de son enfance en Indonésie. Ils ont essayé d'incendier un camion de pompiers devant l'ambassade. La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule. Des manifestations se sont également déroulées dans les villes de Medan et Bandung. L'accès au film, déclaré illégal par le gouvernement indonésien, a été bloqué, bien que quelques extraits restent visibles.

- Egypte

Un djihadiste égyptien considéré comme proche d'Al-Qaïda, Ahmed Ashoush, a publié un décret religieux, une fatwa, justifiant le meurtre de quiconque a pris part au film "Innocence of Muslims".

Ashoush, tenu pour un proche de feu Oussama ben Laden et du numéro un actuel d'Al-Qaïda, l'Egyptien Ayman al-Zawahri, dirige le "Groupe du Djihad", relativement peu connu. Sa fatwa publiée sur un site Web islamiste déclare que le sang de ceux qui ont participé au film "devrait être versé, y compris (celui) du producteur, du directeur et des acteurs", et que "leur meurtre est un devoir pour tout musulman apte".

- Liban

Le cheikh Hassan Nasrallah a fait une rare apparition en public devant les dizaines de milliers de sympathisants du Hezbollah rassemblés à son appel dans les bastions du mouvement chiite du sud de Beyrouth. Le dirigeant affirme que les Etats-Unis sont responsables du film car il a été réalisé sur leur sol. Des membres du clergé en turban blanc ont participé à la manifestation. La plupart des hommes s'étaient ceint la tête d'un bandeau jaune et vert, les couleurs du Hezbollah, portant ces mots: "A ton service, prophète de Dieu".

- Iran

L'ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de l'Iran, a appelé les dirigeants occidentaux à prouver qu'ils ne sont pas "complices" d'un "grand crime", en bloquant la diffusion du film sur Internet, comme ils le font parfois pour des sites Web faisant l'apologie du nazisme par exemple. Les manifestations contre le film en Iran n'ont pas donné lieu à des violences jusque-là.

- Cisjordanie

Plusieurs centaines de Palestiniens ont manifesté pacifiquement à Ramallah. Hommes et femmes ont marché séparés, les premiers scandant "Nous nous sacrifierons pour toi, ô Mahomet", tandis que les secondes, foulard nouée sur la tête, brandissaient des pancartes en arabe sur lesquelles on pouvait notamment lire: "Le Prophète est plus important que ma famille".

- Emirats arabes unis

L'autorité de régulation des télécommunications a annoncé avoir bloqué l'accès au film sur le Web et appelle les internautes à signaler tout lien encore visible sur les fournisseurs d'accès des Emirats arabes unis. Le site de partage de vidéo YouTube n'est pas bloqué.

- Inde

Des manifestations ont eu lieu notamment à Jammu, dans les contreforts de l'Himalaya, près de la frontière pakistanaise, ainsi qu'à Srinagar, plus au nord.

- Philippines

Des manifestants ont brûlé de faux drapeaux américain et israélien lors d'une manifestation à Marawi (sud).

- Azerbaïdjan

La police a interpellé au moins un membre du Parti islamiste d'Azerbaïdjan lors d'une manifestation devant l'ambassade des Etats-Unis à Bakou.

- Russie

Le bureau du procureur général russe a annoncé qu'il demanderait aux tribunaux de déclarer illégal le film "Innocence of Muslims", "extrémiste et offensant pour les croyants" selon le communiqué. Il a demandé aux principaux fournisseurs d'accès à Internet d'empêcher sa diffusion sur le Web. Le Kremlin craint que le film ne cause des troubles dans le pays, surtout dans les provinces russes à majorité musulmane.

Sipa

st/AP-v

PLUS:pc