NOUVELLES

Le gouvernement turc affirme avoir tué ou capturé 500 rebelles kurdes

17/09/2012 10:57 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

ANKARA, Turquie - Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé lundi que près de 500 rebelles kurdes avaient été tués ou capturés au cours des combats du mois dernier. Il a déclaré que les hostilités cesseraient à condition que les insurgés déposent les armes.

Ce nouvel appel au cessez-le-feu survient après un regain de violences entre les forces gouvernementales et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui lutte pour la création d'un État kurde indépendant. Les rebelles sont notamment soupçonnés d'être à l'origine d'un attentat à la bombe dans l'est de la Turquie qui a tué huit policiers dimanche.

M. Erdogan a évoqué la «neutralisation» de quelque 500 rebelles kurdes dans le sud-ouest du pays depuis la mi-août, dont au moins 123 hommes du PKK tués près de la frontière irakienne depuis une semaine.

Plus tôt, le représentant politique du PKK avait lui aussi appelé au cessez-le feu et annoncé son intention d'engager le dialogue pour trouver une issue au conflit, qui a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes depuis 1984.

PLUS:pc