NOUVELLES

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit saisir la CPI des crimes en Syrie (HRW)

17/09/2012 07:06 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit saisir la Cour pénale internationale (CPI) des crimes commis par toutes les parties dans le conflit syrien, a estimé lundi l'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW).

"Une telle saisine donnerait à la CPI l'autorité pour enquêter sur les crimes commis par le gouvernement et par l'opposition", a déclaré dans un communiqué Nadim Houry, un responsable de HRW pour le Moyen-Orient.

"C'est une mesure sur laquelle tous les membres du Conseil de sécurité, y compris la Russie, devraient facilement s'entendre s'ils s'inquiètent réellement des violations (des droits de l'Homme) commises en Syrie", a-t-il ajouté.

La Russie et la Chine, alliés du président syrien Bachar al-Assad, ont jusqu'à présent opposé leur veto aux résolutions du Conseil de sécurité condamnant Damas pour les violences qui ont fait plus de 27.000 morts -- selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme -- en 18 mois de révolte.

Basée à New York, HRW a régulièrement dénoncé des atteintes aux droits de l'Homme dans cette révolte qui s'est transformée en conflit armé face à la répression.

Dans son communiqué de lundi, HRW accuse ainsi les rebelles de mauvais traitements, tortures et exécutions sommaires à Alep (nord), Lattaquié (ouest) et Idleb (nord-ouest), et rappelle qu'il s'agit de crimes de guerre, voire de crimes contre l'humanité s'ils deviennent "répandus et systématiques".

Le conseil militaire de l'Armée syrienne libre (ASL, qui tente de fédérer l'opposition armée) a condamné les exécutions, mais selon le communiqué, "lorsqu'on leur a présenté les preuves, trois responsables de l'opposition ont déclaré à HRW que ceux qui avaient été tués méritaient d'être tués".

ser/al/fc/tp

PLUS:afp