NOUVELLES

Le calme plat

17/09/2012 02:24 EDT | Actualisé 16/11/2012 05:12 EST

C'est le calme plat dans la Ligue nationale de hockey, du moins sur le plan des négociations syndicales.

Aucune des deux parties ne s'attend à ce que les négociations reprennent avant mercredi, à tout le moins.

On s'attend à ce que le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, et le conseiller spécial de l'Association des joueurs, Steve Fehr, communiquent entre eux de manière informelle, mardi, afin de déterminer quelles seront les prochaines étapes à suivre dans le processus de négociation.

La dernière rencontre entre les deux parties remonte à mercredi dernier, quand la LNH a présenté une contre-offre au syndicat des joueurs.

Il n'y a pas eu de réunion depuis et l'offre de la ligue, de même que la convention collective, a échu dimanche à minuit.

Il s'agit du quatrième arrêt de travail dans la LNH au cours des 20 dernières années.

Entre-temps, Milan Michalek s'est joint au petit groupe de joueurs qui continueront de recevoir leur chèque de paye et qui pourront accéder aux installations de leur équipe.

Michalek a subi une opération mardi dernier à Philadelphie afin de réparer une déchirure abdominale subie en s'entraînant au mois d'août dernier. Les joueurs qui se sont blessés en pratiquant des activités connexes au hockey tandis que la convention collective précédente était encore en vigueur ne peuvent être mis en lock-out.

Michalek devrait empocher 4,75 millions $US cette saison.

Parmi les autres joueurs qui continueront d'encaisser leur chèque de paye se trouvent l'attaquant des Oilers d'Edmonton Taylor Hall ainsi que les défenseurs des Flyers de Philadelphie Chris Pronger et du Lightning de Tampa Bay Mattias Ohlund.

Si un joueur veut être admissible à cette clause échappatoire, il doit obtenir l'accord des médecins de l'équipe.

Ça patine à Brossard

Pendant ce temps, en attendant l'appel de Donald Fehr lui demandant de revenir le seconder à la table des négociations, Mathieu Darche garde la forme en patinant en compagnie d'anciens coéquipiers du Canadien, à Brossard.

Au jour 2 du lock-out dans la LNH, lundi matin, Darche est arrivé au Complexe sportif Bell, sac d'équipement aux couleurs du CH sur le dos, avec Steve Bégin, qui vit d'espoir comme lui de se dénicher une équipe à la reprise éventuelle des activités.

Les deux vétérans ont rejoint, dans un vestiaire de fortune, la dizaine de joueurs du Tricolore, qui n'ont plus accès aux luxuriants quartiers de l'équipe.

Du nombre, il y avait le capitaine Brian Gionta, le défenseur Josh Gorges et le gardien Carey Price.

Yannick Weber, Francis Bouillon, Ryan White, Colby Armstrong et Louis Leblanc étaient aussi sur place. Le jeune Brendan Gallagher, qui avait créé une impression très favorable au camp du CH il y a un an, accompagnait le groupe, auquel s'étaient greffés quelques joueurs des Redmen de l'Université McGill.

C'est la routine à laquelle plusieurs d'entre eux pourraient être confinés pendant un bout de temps, si le conflit perdure.


PLUS: