NOUVELLES

L'Afrique va prendre place dans le peloton

17/09/2012 08:53 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Avec MTN-Qhubeka, sa première équipe cycliste professionnelle qui porte un nom d'origine zoulou, l'Afrique va prendre place l'an prochain dans le peloton de haut niveau.

La formation sud-africaine, présentée en marge des Mondiaux de Valkenburg où elle a participé au contre-la-montre par équipes (23e sur 32), réunit une majorité de coureurs du continent et quelques Européens d'expérience parmi lesquels l'Allemand Gerald Ciolek, champion du monde espoirs 2006, qui a rejoint le groupe cette semaine.

MTN-Qhubeka, créée en 2007, grimpe d'un échelon en 2013 et rejoint la 2e division (Continental Pro) qui lui donne un accès théorique aux épreuves les plus importantes du calendrier. A l'horizon 2015, son manageur Doug Ryder vise la participation au Tour de France, qui serait une grande première pour une formation à identité africaine.

A son image, le cyclisme du continent progresse. "En 2005, nous n'avions que deux compétitions internationales au calendrier africain. Nous en avons désormais une vingtaine", se félicite Philippe Chevallier, responsable du département sport à l'Union cycliste internationale (UCI).

En 2013, l'équipe, qui s'est dotée d'un encadrement expérimenté avec plusieurs anciens de l'équipe Cervelo (Jens Zemke, Thomas Campana), disposera d'un budget supérieur à 3 millions d'euros et du soutien du géant coréen Samsung. Elle portera le nom de son premier parraineur, la firme de télécommunications MTN, et d'une organisation à but non lucratif, Qhubeka, un mot signifiant "progresser" en zoulou.

Qhubeka a pour but d'aider les enfants des communautés rurales en leur fournissant des vélos, un moyen de transport écolo adapté aux déplacements de transport scolaire. "Sur 16 millions d'enfants scolarisés en Afrique du sud, 12 millions font le trajet à pied", relève Doug Ryder.

L'équipe version 2013, dont l'effectif n'est pas encore au complet, comprendra neuf coureurs sud-africains, trois Erythréens, un Ethiopien, un Rwandais et un Algérien, Youssef Reguigui, qui s'est signalé lors de son passage au Centre mondial du cyclisme (CMC).

Doug Ryder veut croire en un avenir favorable pour sa formation: "Dans l'athlétisme, les coureurs de fond africains sont les meilleurs du monde. Pourquoi pas dans le cyclisme ?"

jm/chc

PLUS:afp