NOUVELLES

La famille du producteur du film islamophobe quitte sa maison pour se cacher

17/09/2012 05:41 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

La famille de Nakoula Basseley Nakoula, le producteur du film islamophobe "L'innocence des musulmans", a été emmenée lundi par la police vers un lieu inconnu pour rejoindre ce dernier, disparu depuis samedi, et se cacher, ont annoncé les forces de l'ordre.

"Ils ont estimé qu'il serait plus sûr pour eux d'aller là où ils sont partis pour mener une vie normale", a déclaré sur la chaîne ABC News Steve Whitmore, porte-parole des services du shériff.

"Tout ce que nous avons fait, c'est de les emmener là où est M. Nakoula. Ils m'ont dit que pour le moment et dans le futur immédiat, au cours des prochaines semaines et des prochains mois, ils ne retourneraient plus à cette adresse" de Cerritos, dans la banlieue sud de Los Angeles, où ils vivaient jusqu'à présent, a poursuivi M. Whitmore.

Depuis une visite rendue samedi à son agent de probation, M. Nakoula, 55 ans, condamné en 2009 pour fraude bancaire, n'a plus été vu.

Avant l'aube lundi, des policiers ont escorté quatre membres de la famille de M. Akoula hors de leur maison, le visage caché. De nombreux journalistes avaient pris place devant leur maison depuis qu'a été révélé l'implication de M. Akoula dans la production de "L'innocence des musulmans", qui suscite depuis plusieurs jours des manifestations violentes dans le monde musulman.

Le film, agrémenté de doublages grossiers, de fausses barbes et de décors d'époque kitsch, prétend raconter la vie du prophète Mahomet et évoque les thèmes de l'homosexualité et de la pédophilie. Il présente les musulmans comme immoraux et violents.

Un autre de ses producteurs est l'organisation Media for Christ (Médias pour le Christ), regroupant des chrétiens évangéliques antimusulmans américains de droite, comme le pasteur de Floride Terry Jones, connu pour avoir brûlé publiquement des exemplaires du Coran.

Plusieurs acteurs ayant pris part au projet ont depuis assuré avoir été trompés par M. Akoula.

rom/mdm/jca

PLUS:afp