NOUVELLES

Gambie: Amnesty plaide pour un "moratoire permanent" sur les exécutions

17/09/2012 10:34 EDT | Actualisé 17/11/2012 05:12 EST

Amnesty international a appelé lundi le président gambien Yahya Jammeh à rendre permanent le moratoire sur les exécutions de condamnés à mort adopté vendredi, en souhaitant un réexamen "transparent" de tous les dossiers des dizaines de détenus encore dans le couloir de la mort.

Le mouvement mondial de défense des droits humains basé à Londres estime, dans un communiqué, qu'au moins 38 personnes sont toujours exposées au risque d'exécution dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest.

Vendredi soir, la présidence gambienne avait annoncé que le chef de l'Etat avait "décidé d'adopter un moratoire sur les exécutions", tout en précisant qu'il s'agissait d'une suspension provisoire.

Le président Yahya Jammeh avait auparavant suscité un tollé international en affirmant, le 19 août, que tous les condamnés seraient exécutés avant la mi-septembre, et en faisant fusiller neuf personnes une semaine plus tard.

"L'annonce présidentielle d'un moratoire conditionnel n'est pas suffisante. L'adoption d'un moratoire permanent, en vue de la suppression de la peine de mort, est nécessaire pour atténuer l'angoisse des détenus dans le couloir de la mort et de leurs familles", a déclaré Lisa Sherman-Nikolaus, au nom d'Amnesty International.

Amnesty assure qu'au moins deux des neuf prisonniers exécutés en août, Malang Sonko et Buba Yarboe, ont été fusillés sans qu'il n'y ait eu de procédure d'appel, en violation de la Constitution. Amnesty International souligne aussi que le pouvoir judiciaire en Gambie n'est pas indépendant des pressions politiques et que l'utilisation "de confessions" obtenues sous la contrainte est courante.

La dernière exécution de condamnés dans le pays remontait à 1981 et la Gambie était, jusqu'à cet été, considérée comme abolitionniste en pratique, selon Amnesty.

Le président Jammeh, au pouvoir depuis 18 ans, a cependant juré, dimanche, qu'il ne céderait "jamais à la pression extérieure de n'importe quel groupe".

lbx/jb

PLUS:afp