NOUVELLES

La commission Charbonneau reprend ses audiences

17/09/2012 04:56 EDT | Actualisé 16/11/2012 05:12 EST
Getty Images
BEVERLY HILLS - JULY 12: Former FBI undercover agent Joseph Pistone shades his eyes from camera lights during the panel discussion for 'Gangland Graveyard' during the PBS 2005 Television Critics Association Summer Press Tour at the Beverly Hilton Hotel on July 12, 2005 in Beverly Hills, California. (Photo by Frederick M. Brown/Getty Images)

Les audiences de la commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction ont repris ce matin.

La juge France Charbonneau a d'abord exposé les thèmes et le processus de la commission.

Le premier témoin de la journée est Louis Delagrave, de la Commission de la construction du Québec.

Parmi les experts qui doivent être entendus prochainement à la commission, on attend notamment l'ex-agent du FBI Joseph Pistone, alias Donnie Brasco, qui a jadis infiltré la mafia new-yorkaise.

Deux autres experts témoigneront sur l'infiltration du crime organisé dans l'économie légale, l'industrie de la construction entre autres. Le criminologue Carlo Morselli, chercheur à l'Université de Montréal, sera suivi de sa consoeur italienne Valentina Tenti, qui termine un postdoctorat à Montréal sur le crime organisé italien.

Mme Charbonneau a tenu à rappeler aux médias de ne pas dévoiler les noms des témoins protégés afin de ne pas menacer leur sécurité.

Jusqu'ici, les commissaires ont entendu des fonctionnaires, de même que le témoignage de l'ancien chef de l'Unité anticollusion (UA) et aujourd'hui député de la Coalition avenir Québec (CAQ), Jacques Duchesneau, qui avait marqué la première étape des travaux.

« Les gens ont réclamé cette commission d'enquête pendant deux ans et demi, alors ça donne une idée à quel point les attentes sont grandes. Il y a en plus tous les faits qui ont été révélés par les reportages d'Enquête, qui laissent entendre que ce système qui a été démonté existe vraiment », a expliqué la journaliste spécialiste des affaires judiciaires, Isabelle Richer.

« C'est certain que les gens ont de grandes attentes, mais il faut savoir qu'il n'y aura pas d'arrestations ni de condamnations, mais certainement des révélations », a-t-elle toutefois ajouté.

Même si les audiences ont débuté le 22 mai dernier et que sept témoins ont déjà été entendus, les enquêteurs sont toujours à la recherche de nouvelles informations en multipliant les rencontres avec les hommes d'affaires, les entrepreneurs et les syndicalistes.

Le procureur en chef de la commission Charbonneau, Me Sylvain Lussier, a d'ailleurs promis du « croustillant » pour la suite des audiences en précisant que personne n'échappera à l'examen méticuleux des commissaires.

La commission d'enquête tiendra des audiences publiques du lundi au jeudi et fera relâche durant une semaine toutes les trois semaines. France Charbonneau doit théoriquement remettre son rapport final au plus tard le 19 octobre 2013.

INOLTRE SU HUFFPOST

Construction: la (longue) marche vers une enquête
La commission Charbonneau en bref