NOUVELLES

Ryad n'a pas de confirmation de la mort du numéro 2 d'Aqpa au Yémen

16/09/2012 04:39 EDT | Actualisé 15/11/2012 05:12 EST

L'Arabie saoudite a indiqué dimanche ne pas avoir de confirmation de la mort du numéro deux d'Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (Aqpa), le Saoudien Saïd Ali al-Chehri, annoncée la semaine dernière par les autorités yéménites.

"Nous n'avons pas de confirmation jusqu'à présent au sujet de Saïd al-Chehri", a affirmé le ministre de l'Intérieur, le prince Ahmad ben Abdel Aziz, cité par le quotidien Al-Ryad.

Le ministère yéménite de la Défense avait annoncé le 10 septembre que Chehri avait été tué dans une opération de l'armée dans l'est du pays, affirmant avoir porté ainsi un "coup dur" au réseau extrémiste.

Outre ce dirigeant d'Al-Qaïda, six de ses hommes ont été tués dans cette opération lancée dans la vallée du Hadramout (sud-est), a précisé le ministère sur son site internet 26sep.net.

Al-Qaïda n'a pas confirmé la mort de Chehri, alias Abou Soufyane Al-Azadi.

Chehri, un ancien détenu de Guantanamo, avait été remis aux autorités saoudiennes en 2007, et avait suivi un programme de réhabilitation mis en place par Ryad pour ses ressortissants de retour de la prison américaine, mais s'était échappé pour rejoindre les rangs d'Al-Qaïda au Yémen.

L'Aqpa est née en janvier 2009 de la fusion des branches saoudienne et yéménite d'Al-Qaïda, après les coups durs portés au réseau en Arabie saoudite.

Cette organisation est dirigée par le Yéménite Nasser al-Wahichi qui avait affirmé le 26 juillet 2011 son allégeance à Aymane al-Zawahiri, arrivé à la tête d'Al-Qaïda après la mort de Ben Laden.

Les attaques visant les membres d'Al-Qaïda, souvent attribuées à des drones américains, se sont multipliées récemment.

aa/at/sw

PLUS:afp